Zahia Dehar raconte son enfance “traumatisante” en Algérie.

Zahia Dehar a fait son petit bout de chemin depuis le scandale des Bleus en 2010 jusqu’au Festival de Cannes, en mai dernier.

Zahia Dehar est passée de call girl à actrice en l’espace de neuf ans. Une nouvelle carrière dont elle parle ce dimanche 18 août dans les colonnes du Parisien.

Algérie

“Cela a été un petit traumatisme” ! Neuf ans après le scandale de prostitution de l’équipe de France de football, Zahia Dehar renait de ses cendres.

enfance

L’ex call girl devient actrice mais n’oublie pas ses années de galère

scandale

Celle qui prend des cours de comédie entre Paris, Londres et Los Angeles pour s’offrir une meilleure vie n’en oublie pas pour autant ses pires années. A propos de l’affaire qui l’a fait connaître, elle reconnaît d’ailleurs : “Cela a été un petit traumatisme. Et d’ajouter :

“Je me disais : je n’ai plus d’avenir. C’était terrible d’avoir 18 ans et déjà cette étiquette sur le front”.

Zahia Dehar 2019

Un nouvel épisode dramatique après une enfance déjà traumatique. Parce que Zahia a connu la guerre civile dans son pays d’origine, l’Algérie.

Sa mère Yamina raconte ainsi à propos de cette époque : “on apprenait tous les jours que des habitants s’étaient fait égorger dans les villages”.

Zahia nu

Zahia se souvient également : “C’était horrible. Aux informations, on voyait des bébés égorgés dans leur lit, avec leur petit nounours à côté.

On entendait que les barbares débarquaient dans les écoles ou installaient de faux barrages sur les routes. Quand on allait voir ma tante dans son village, je n’arrivais pas à dormir…”

zahia

“Je suis très paranoïaque”

Et aujourd’hui encore, Zahia en garde un douloureux souvenir… Elle assure avoir toujours “peur des terroristes, des serial killers, des psychopathes”. Elle reconnaît : “Je sursaute quand il y a du bruit chez moi, je suis très paranoïaque”.