Victorine Dartois : les aveux de Ludovic Bertin et ce qu’il s’est passé ce jour là.

Ludovic Bertin, 25 ans, vit dans la même commune que Victorine Dartois. Interpellé mardi, le suspect a “a reconnu le “meurtre” de Victorine.

Après deux jours de garde à vue, Ludovic B. a avoué avoir étranglé Victorine Dartois, jeune étudiante de 18 ans originaire de Villefontaine (Isère). Le meurtrier présumé, mis en examen jeudi 15 octobre 2020, a détaillé à la gendarmerie ce qu’il s’est passé ce jour-là, mais des zones d’ombre subsistent.

La jeune femme étudiante en BTS communication au lycée Condorcet de Saint-Priest (69) avait disparu le samedi 26 septembre après avoir passé un après-midi shopping avec deux anciens amis de son lycée. Ayant raté son bus, Victorine avait décidé de prendre un raccourci pour rentrer chez elle.

A 18h50, la jeune femme de 18 ans passait un dernier coup de fil à sa sœur qu’elle devait rejoindre pour aller à une fête foraine. Mais Victorine ne rentrera pas. Des moyens importants sont alors déployés, dix enquêteurs se chargent du dossier. Après deux jours de recherche, la brigade cynophile retrouve la corps de la jeune fille noyé dans un lac. Depuis la gendarmerie recherchait activement l’auteur de cet homicide.

Il l’aurait saisie à deux reprises par le cou en le serrant très fort

Mardi 13 octobre, Ludovic B. est arrêté par la gendarmerie. Le témoignage d’un proche du suspect, qui a reçu ses confidences, a permis son arrestation explique Boris Duffau, le procureur adjoint de Grenoble. Ce jeune père de famille ne connaissait pas Victorine, bien que résidant à moins d’un kilomètre du domicile des parents de la victime.

Ludovic Bertin

Que s’est-il passé ce jour là ? Pourquoi Ludovic a-t-il retiré la vie à Victorine, une fille dans la fleur de l’âge ? Il évoque une bousculade involontaire, une rencontre qui a mal tourné lors de son footing. Le procureur adjoint explique que le présumé coupable aurait alors très rapidement paniqué et l’aurait saisie à deux reprises par le cou en le serrant très fort. Ludovic reconnait avoir tenté de cacher le corps dans l’eau. Il explique être rentré chez lui pour se changer et dit s’être débarrassé de ses vêtements dans un container.

En revanche, Ludovic B. conteste avoir tenté de violer la victime. Le parquet a annoncé jeudi 15 octobre 2020 qu’il avait été mis en examen pour enlèvement, séquestration et meurtre précédé d’une tentative de vi0l. Le corps de Victorine ayant été retrouvé avec son pantalon en bas des jambes.

Victorine

Vingt jours après le décès de la jeune Victorine Dartois, nous sommes tous soulagés de cette avancée majeure de l’enquête, a déclaré le procureur de Grenoble, Eric Vaillant. Mais des zones d’ombres subsistent toujours quand aux déclarations du présumé coupable.

Mort de Victorine : un père de famille de 25 ans aurait reconnu les faits

Le corps de Victorine, 18 ans, avait été retrouvé à proximité de l’étang de St Bonnet. Elle avait disparu le samedi 26 septembre 2020 vers 19 heures, alors qu’elle rentrait à Villefontaine. Après un dernier coup de fil passé vers 18h50, Victorine Dartois n’avait plus donné de nouvelles, alors qu’elle avait informé sa sœur de son retour à la maison, précisant qu’elle devait arriver dans un quart d’heure environ.

Ludovic Bertin meurtrier

Ne la voyant pas rentrer à son domicile vers 21h30, sa famille a très vite donné l’alerte. Le lendemain, toujours sans nouvelle, sa sœur aînée de Victorine poste un message sur les réseaux sociaux, relayé des milliers de fois. Lundi 28 septembre, la gendarmerie de l’Isère a confirmé le décès de l’adolescente par un message publié sur Twitter, incitant les éventuels témoins à contacter un numéro vert.

Selon les informations de BFMTV, un homme a été placé en garde à vue dans le cadre de l’enquête mercredi 14 octobre 2020. Le suspect aurait par ailleurs reconnu avoir participé au meurtre de la jeune femme. Cet homme, interpellé mardi 13 octobre par les gendarmes, est un père de famille âgé de 25 ans. Une perquisition a été réalisée à son domicile, précise Boris Duffau, procureur adjoint de Grenoble, à la chaîne d’information en continu.

Le corps de Victorine Dartois retrouvé par un chien

Au vu des nouvelles données à ses proches juste avant sa disparition, de grands moyens avaient été déployés pour tenter de retrouver Victorine Dartois, la piste de la fugue ayant très vite été écartée. 130 gendarmes, dont des équipes cynophiles, aidés par un hélicoptère de Lyon et des équipes de plongeurs, ont participé aux opérations. De nombreux volontaires se sont joints aux recherches.

C’est grâce à un chien de la gendarmerie que la macabre découverte est effectuée le lundi suivant sa disparition. Le corps de Victorine a été retrouvé dans un ruisseau, dans une zone boisée difficile d’accès. Il faudra plusieurs heures aux gendarmes pour extraire le corps et de longues heures également pour confirmer l’identité de la victime. Ses effets personnels, sac à main, chaussures et masque chirurgical ont été également retrouvés près du ruisseau.

Victorine

Après la découverte du corps de Victorine Dartois, une enquête a été ouverte pour enlèvement, séquestration et homicide volontaire. Des prélèvements avaient été effectués sur place. Les enquêteurs devaient aussi examiner le contenu du téléphone portable de la victime, étudier les vidéos de surveillance sur son chemin et mener une enquête de voisinage pour trouver d’éventuels témoins. Ses obsèques ont eu lieu le 7 octobre.