Au moins 150 kilos de viande avariée ont été vendus dans les boucheries de France.

Au moins 150 kilos de viande avariée ont été vendus dans les boucheries de France.

Viande avariée : Les boucheries concernées par ce nouveau scandale sanitaire « ont mis en place des affichettes pour informer leurs clients ».

Au moins de 150 kg de viande bovine avariée ont été vendus aux consommateurs français. Dans un communiqué publié vendredi soir sur son site internet, le ministère de l’Agriculture assure que sur les 795 kg de viande de bœuf frauduleuse provenant d’un abattoir en Pologne vendus en France, 500 kg ont été d’emblée détruits après l’alerte émise par la Commission européenne et 150 kilos ont été vendus dans les boucheries de France. Les services du ministère recherchent encore 145 kg de viande, concernés par cette alerte.

boucher

Les services du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation ont identifié jeudi les neuf entreprises de négoce qui ont reçu en première intention cette viande frauduleuse. Et les investigations, conduites par les directions départementales en charge de la protection des populations, ont permis de constater que les 150 kg ont été vendus au consommateur via, notamment, des boucheries.

Aucune viande frauduleuse dans les circuits de la grande distribution
« Ces boucheries ont mis en place dès cet après-midi des affichettes pour informer leurs clients. Ces rappels sont justifiés par la fraude et le non-respect de la réglementation », souligne le ministère de l’Agriculture dans son communiqué, affirmant qu’aucune viande frauduleuse n’a été, à ce stade, retrouvée dans les circuits de la grande distribution.

Pour rappel, la Commission européenne a alerté mercredi 13 pays européens de la présence de viande issue d’animaux illégalement abattus dans un abattoir en Pologne. Sur les 2,7 tonnes exportées par la Pologne, 795 kg de viande ont été vendus en France.

L’affaire a été révélée par une enquête d’un journaliste en Pologne, de la chaîne commerciale TVN24, qui a passé trois semaines dans l’abattoir de Kalinowo. Le journaliste a publié des images de bovins traînés la corde au cou, manifestement malades, serrés dans un camion, puis de carcasses entassées et de quartiers de viande visiblement impropres à la commercialisation.

Viande avariée polonaise: Cinq questions pour comprendre ce nouveau scandale alimentaire

La suite ==>