Un homme décide de comparer la fumée de la cigarette à celle de la Vapo avec du coton.

comparer

Vapo vs Cigarette : cet homme à décider de comparer pour vous, voici les résultats de son analyse et il y a une sacré différence.

Pour arriver a faire ses analyses et comparer, il a conçu sa propre machine non scientifique pour comparer la Vapo et la cigarette classique.

De temps en temps, les analyses et les numéros ne suffisent pas à persuader. Beaucoup de personnes redisent sans cesse que la Vapo est moins problématique sur la santé que la cigarette classique, le Youtubeur Chris Notap a voulu faire ces propre analyses pour mettre un terme sur le débat!

cigarette

Le principe est assez simple : dans une cloche remplie de coton, il injecte de la fumée d’un côté et de la vape de l’autre. La fumée aspirée de manière régulière passe par les boules de coton et du goudron s’accumule autour et à l’intérieur de celles-ci.

Il à comparer et la différence est assez impressionnante avec la cloche de la Vapo, dont les boules de coton ressortent quasiment intactes.

Voici le résultat:

Le résultat de la cigarette classique: à vous de comparer

Philip Morris et Vice s’associent pour promouvoir l’arrêt de la cigarette

Le média va lancer un nouveau site, financé par Philip Morris. Le premier sujet abordera les techniques pour arrêter le tabac.
Vice Media a décidé de lancer, en avril prochain, un nouveau site web. Sa mission : « influencer de manière positive le comportement des gens et aborder quelques-uns des problèmes les plus importants de la société, comme la dépendance aux énergies fossiles ou encore la surconsommation de plastique », explique le média dans un brief transmis aux « Echos ». En clair, inciter les lecteurs à adopter des comportements meilleurs pour l’environnement et pour la santé.

Pour inaugurer cette nouvelle plateforme, Vice Media a choisi le sujet du tabac et déclinera toute une campagne visant à promouvoir l’arrêt de la cigarette. Mais derrière ce projet médiatique figure un donateur plutôt étonnant : Philip Morris International. Selon le Financial Times, le cigarettier aurait déboursé 5 millions de livres sterling pour soutenir l’initiative. Contacté par « Les Echos », Vice Media n’a pas souhaité confirmer le montant.

Le doute était permis. Car Philip Morris oriente de plus en plus sa stratégie sur les alternatives à la cigarette traditionnelle. La firme a investi plus de 4,5 milliards de dollars sur dix ans dans le développement de ces technologies, a révélé en janvier aux « Echos », André Calantzopoulos, patron de la firme internationale. Tout en assurant que « le but n’est pas de faire grossir le marché mondial de la nicotine, mais de proposer une alternative aux fumeurs actuels. »

vapo

D’autres pays bientôt visés

L’entreprise américaine a aussi expliqué à ses investisseurs le mois dernier s’attendre à ce que ces produits « à risque réduit », comme sa cigarette électronique « IQOS », représentent à peu près 40 % de son chiffre d’affaires total en 2025. Ne ménageant pas ses efforts, Philip Morris International a présenté au 58e congrès annuel de la Society of toxicology une étude qu’il a financée et selon laquelle l’e-cigarette représenterait moins de danger qu’une cigarette classique.

La campagne anti-tabac publiée par Vice devrait débuter début avril. L’ambition, à terme, sera d’ouvrir des sites similaires à d’autres pays que le Royaume-Uni.

Le résultat de la Vapo: à vous de comparer

Attention : d’après une nouvelle étude américaine, le vapotage favoriserait l’apparition d’une respiration sifflante.

Bien que moins nocive que la cigarette classique, la cigarette électronique reste globalement mauvaise pour la santé…

Ainsi, en février 2019, une étude canadienne montrait que le vapotage favorisait les infections de la bouche ; d’après une autre étude publiée le même mois, certains liquides aromatisés endommageraient les poumons ; enfin, l’exposition au vapotage passif augmenterait aussi les symptômes de l’asthme, d’après une étude publiée en décembre 2018.

Nouveau coup dur pour la e-cigarette : selon une nouvelle étude publiée dans la revue spécialisée Tobacco Control, le vapotage pourrait conduire au développement d’une respiration sifflante chez le e-fumeur.

vapoter

LA RESPIRATION SIFFLANTE, UN SYMPTÔME QU’IL NE FAUT PAS NÉGLIGER

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont analysé des données médicales concernant 28 171 Américains : parmi eux, 641 (1,2 %) étaient exclusivement des vapoteurs, 8525 (16,6 %) étaient exclusivement des fumeurs, 1106 (2 %) consommaient les deux produits et 17 899 (80,2 %) ne fumaient rien du tout. Conclusion des scientifiques : par rapport aux non-fumeurs, les vapoteurs exclusifs étaient 1,7 fois plus susceptibles de développer une respiration sifflante.

La respiration sifflante (qui se traduit donc par un « sifflement » émis lors de l’expiration et/ou de l’inspiration et qui est le plus souvent due à un rétrécissement des voies respiratoires) peut évoluer en plusieurs pathologies : asthme, BPCO, emphysème, reflux gastro-œsophagien, insuffisance cardiaque, apnée du sommeil… Dès les premiers signes, il est indispensable de consulter rapidement son médecin traitant !