Le vaccin Pfizer : victime de plusieurs pathologies, une femme assigne Pfizer en Justice !

Après avoir reçu ses deux doses de vaccin pfizer visant à la protéger du Coronavirus, une jeune mère a vu son état de santé se dégrader.

Après avoir reçu ses deux doses de vaccin Pfizer afin de la protéger du Corona, une jeune maman a vu son état de santé se détériorer !

Aujourd’hui, elle veut assigner le laboratoire Pfizer au tribunal pour réparation.

vaccination pfizer

En effet, Eloïse est convaincue que les différentes pathologies qui l’affectent proviennent du vaccin car ses problèmes de santé se sont manifestés juste après la deuxième dose.

L’histoire de cette femme et l’injection de son vaccin Pfizer !

Cette jeune maman de 32 ans occupe un poste de greffière à la Cour d’appel de Paris.

Comme beaucoup d’entre nous, elle a reçu deux doses du vaccin anti-covid de Pfizer afin d’obtenir son pass santé.

La première lui a été injectée le 29 mai 2021 et la seconde le 12 juillet de la même année. Après la toute première injection, Eloïse n’a remarqué aucun effet secondaire.

En revanche, la seconde était accompagnée de sensations étranges. Parmi eux, un goût métallique dans la bouche, un état permanent de fatigue et d’essoufflement.

Ce sont déjà des maux invalidants au quotidien. Malheureusement, la situation a encore changé dans les semaines qui ont suivi la vaccination.

Infection rénale, pyélonéphrite aiguë, arythmie cardiaque, problèmes de veines et enfin myocardite.

Pour information, une pyélonéphrite est une infection bactérienne affectant les reins.

Les différents symptômes qui sont apparus après son vaccin !

Quant à la myocardite, elle n’est autre qu’une inflammation du myocarde, ce muscle du cœur qui se contracte pour permettre au sang de circuler dans l’organisme.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Pfizer Inc. (@pfizerinc)

À tout cela s’ajoutent d’autres désagréments tels que l’inconfort répété, les problèmes d’incontinence, la mémoire et l’absence de menstruation.

Avant d’incriminer la personne qui a développé après le vaccin, Eloïse a demandé l’avis de son médecin. Selon lui, tous ses problèmes de santé sont le résultat de réactions indésirables associées à la deuxième dose du vaccin.

Aujourd’hui, la jeune maman a perdu une partie de son autonomie. Pour cette raison, il nécessite un soutien permanent.

Sa situation lui permet de bénéficier des mêmes soins dont bénéficient les personnes ayant un Covid de longue durée.

Naturellement, Eloïse ne peut plus travailler, elle est en arrêt maladie de longue durée.

La jeune femme se retrouve dans une situation très difficile à gérer.

Création du Comité des effets secondaires Post V !

Pour y faire face, elle a décidé de créer un comité qui recense et rassemble tous ceux qui, comme elle, ont subi de graves effets secondaires après l’injection du vaccin anti-covid.

Créé il y a quelques semaines à peine, ce comité s’appelle: Comité des effets secondaires Post V .

Pour la rendre visible au plus grand nombre, Eloïse a expliqué et détaillé sa démarche dans une vidéo postée sur Instagram.

J’aimerais que la création de ce comité puisse devenir un recueil de toutes les victimes afin d’identifier vos témoignages.

Afin qu’il puisse y avoir des recours ou simplement de l’aide par bienveillance pour qu’un jour on puisse reprendre une vie normale , explique-t-elle sur ses réseaux.

Déterminée à obtenir justice, Éloïse ne s’est pas contentée de créer ce comité. Elle a également renvoyé la question au comité sénatorial compétent pour traiter de son cas.

Le 2 mai de cette année, la jeune femme a été auditionnée par les membres de cette commission. Par la suite, elle envisage sérieusement de poursuivre le laboratoire Pfizer en justice.

Les scientifiques prennent les choses en main !

Pour cela, elle a fait une demande d’expertise en référé auprès du tribunal judiciaire de Paris.

Ainsi, les scientifiques vont étudier son cas et tenter d’établir un lien de cause à effet entre la deuxième injection du vaccin et les multiples pathologies dont elle souffre. Mais cette expertise ne se fera que si le tribunal l’ordonne.

Nous aurons la réponse en juin. Si l’expertise si le lien est établi par les scientifiques, Eloïse sera en droit de demander une compensation financière pour les nombreux préjudices subis.

Pfizer

L’équipe Ton Mag ne manquera pas de revenir vers vous pour vous informer de l’avancement des démarches de cette courageuse jeune femme qui n’est probablement pas la seule dans son cas.