The Voice 8 : Tania, la candidate tzigane, le jour où sa maman lui a donné le droit de chanter.

The Voice 8 : Tania, la candidate tzigane, le jour où sa maman lui a donné le droit de chanter.

Tzigane : Tania à ainsi révélée auprès du grand public que les femmes n’ont pas le droit de chanter dans sa communauté, elle explique tout.

Ce samedi 16 mars 2019, Tania, 32 ans, est venue chanter sur la scène de The Voice sur TF1 avec sa maman ! Cette dernière était à la guitare et est restée silencieuse. Pourtant, c’est une grande chanteuse tzigane qui a plus de 100 albums à son actif, et qui se nomme Négrita.

Elle est restée en retrait car ce soir-là était réservé à sa fille : une femme aux allures de garçon manqué, à la voix assurée et au caractère bien trempé qui est surtout venue délivrer un message. En chantant Besame mucho, Tania a fait se retourner Jenifer, Mika et Soprano. Et a ému aux larmes l’interprète de Notre idylle.

Elle a aussi révélé au grand public que les femmes tziganes n’ont pas le droit de chanter. Auprès de nous, elle dévoile la scène si intime où elle a découvert qu’elle aurait ce privilège…

Télé-Loisirs.fr : après votre prestation, avez-vous découvert l’émotion dans les yeux de votre mère comme vous l’espériez ?

communauté Tzigane

Tania : Oui ! Elle ne m’a pas félicitée mais m’a dit les mots les plus beaux qu’une maman puisse dire à sa fille : “Je suis fière de toi” et “Je t’aime”.

Avez-vous décidé seule ou avec elle de vous inscrire à The Voice ?

Seule. Mais d’habitude je chante en groupe avec mon cousin ou j’accompagne ma maman à la guitare. Or, pour The Voice, je ne pouvais pas jouer de la guitare et du cajon (instrument type caisse claire) donc je lui ai demandé de m’accompagner. Mais c’est une grande dame très connue qui fait de très gros concerts.

The Voice 8 jury

Dans la famille, tout le monde chante ?

Tout le monde est musicien. Moi, je joue des percussions, de la basse, de la guitare, du clavier, du cajon… Mais les femmes ne chantent pas. Elles n’ont pas ce droit. Ma mère l’a obtenu de son père et elle m’a accordé ce privilège très rare.

Vous vous souvenez de ce jour-là ?

Bien sûr ! J’avais 14 ans, je chantais sous la douche. Quand je suis sortie, ma maman était assise sur un fauteuil face à moi. Je lui ai dit : “Excuse-moi. Ça ne se reproduira pas, plus jamais je ne chanterai de ma vie.” Elle m’a alors dit : “Le jour où ton grand-père m’a entendue, il m’a donné l’autorisation et m’a dit si un jour j’ai une fille qui a ce talent tu pourras lui accorder à ton tour”. C’est un immense privilège dont je suis très très fière.

La suite avec Tania la Tzigane ===>

SOYEZ INFORMÉ SANS ATTENDRE DES NOUVEAUX ARTICLES !

Merci pour votre inscription !

Cela n'a pas fonctionné.