Tout savoir sur ces nouveaux radars qui font rage !

L’opération est un succès en Espagne, Ces radars ne sont pas encore prévus, il est très probable qu’il fasse son apparition en France !

Ces radars sont placés avant les radars fixes. Si, lorsque les automobilistes passent devant le radar mobile, ils sont au-dessus de la vitesse autorisée, qu’ils ralentissent par la suite pour passer à la bonne vitesse au radar fixe, ils seront néanmoins verbalisés.

Et pour ceux qui ne freinent pas du tout et qui ne respectent pas les limitations de vitesse au radar fixe, alors ce sont deux amendes qui les attendent.

Nouveau radar

Le procédé n’est pas sans rappeler les radars automatiques, qui obligent les automobilistes à respecter la vitesse autorisée sur une portion de route.

Radar : les limites de vitesse imposées

En d’autres termes, il est impossible de freiner juste avant le radar car la vitesse est moyennée entre les deux radars.

Les radars permettent de remplir les caisses de l’État, c’est un fait. Le montant global des amendes perçues par l’État pour la circulation et le stationnement sur la route s’est élevé à 1817,9 millions d’euros au lieu de 1607,7 millions d’euros en 2015.

Mais cette mise en place est surtout justifiée par leur efficacité présumée à réduire les accidents de la route. Mais cette efficacité existe-t-elle vraiment ? La réponse est oui. Le nombre de morts sur la route est passé de 7242 (en 2002) à 3469 (en 2021) en quelques années.

Quels sont les risques pour les automobilistes flashés sur la route ? Ils n’échappent pas à l’amende qui vise à sanctionner cette infraction à la règle.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par L’avis Du Public (@lavisdupublic)

Mais ils peuvent aussi perdre quelques points. Mais, s’il est généralement très difficile de contester l’amende, il est plus facile de contester les points.

La france confus !

La confusion règne en France concernant la limitation de vitesse sur les routes départementales, abaissée de 10 km par heure il y a trois ans. Mais 37 départements français ont décidé de revenir à 90 km/h, comme auparavant. Un nouveau casse-tête pour les automobilistes.

Pourquoi cette baisse ? Parce que cette baisse de dix kilomètres par heure n’aurait pas eu d’impact sur la mortalité en voiture. C’est en tout cas ce qu’affirment les ministères.

Pourtant, un premier rapport publié en 2020 affirme que la réduction de la vitesse autorisée a permis de sauver 349 vies en 20 mois.

De même, elle a permis d’économiser 700 millions d’euros par an (moins d’accidents, baisse de la consommation de carburant), alors que le temps de parcours n’est allongé que d’une seconde par kilomètre en moyenne.

Les problématiques des automobilistes ont pris une place relativement importante dans la campagne présidentielle.

Macron réélu

Emmanuel Macron a été réélu par les Français (qui l’ont préféré à Marine Le Pen, même si cette dernière a gagné des électeurs en cinq ans). Nous faisons donc le point sur certaines mesures proposées dans son programme.

Concernant le prix du carburant, il prévoit de supprimer la remise de 15 centimes afin de mettre en place une aide plus ciblée pour aider ceux qui en ont le plus besoin. Pour les radars, aucune mesure visant à augmenter le montant des sanctions ne sera mise en place.

Les automobilistes ne verront donc aucun changement. Pour les 80 km/h, le président ne prévoit rien, mais laisse aux départements le soin de décider (ce qui explique que certains soient repassés à 90 km/h).

RADAR

De même, il veut créer un système de leasing social pour louer une voiture électrique pour moins de 100 euros par mois afin d’aider les Français à rouler en voiture électrique, plus écologique et donc intéressante pour le bien-être de la planète.