Rappelez-vous, le 30 août 2004, Plus belle la vie faisait son apparition à l’antenne de France 3 et les téléspectateurs découvraient le quartier du Mistral.

Le 30 août 2004, France 3 lançait son feuilleton : Plus belle la vie. Immersion immédiate ! Dès les premières notes du générique, le décor Marseille est posé et chaque personnage défile à l’écran, son prénom incrusté dans l’image. Et c’est à la fin des vacances, à l’approche de la rentrée, que l’on fait leur connaissance.

Plus belle la vie : À commencer par celle de François et Blanche Marci et leurs enfants, Lucas et Johanna, qui reviennent du Canada des souvenirs plein la tête. On poursuit les présentations avec Roland (Michel Cordes, le pilier de la série), le père de François, qui tient le bar du Mistral, qui s’avèrera le centre névralgique de la série. On le découvre au petit matin, encore au lit avec Mirta (Sylvie Flepp, qui nous a confié ses souvenirs des débuts de la série), la patronne de l’Hôtel Select, dans le même quartier. Et même si celle-ci est amoureuse, elle refuse de vivre avec lui sous prétexte de préserver leur relation, sa liberté et son indépendance. Ce qui chiffonne un peu le bonhomme évidemment.

Toujours est-il que ce jour-là, ils profitent de leur dernière matinée de tranquillité avant le retour de sa “marmaille”, comme dit Roland avec tendresse. Puis il y a Rudy (Ambroise Michel), le petit-fils de Mirta. Élevé par sa grand-mère, celui-ci est présenté comme un ado bourreau des cœurs et ami de Lucas.

Plus belle la vie démarrait avec l’arrivée à Marseille de Vincent et Ninon.

Comme aujourd’hui, la petite musique du générique – la même – signale un changement d’intrigue. Cette fois, elle nous conduit dans un bureau. Celui de Céline Frémont (Rebecca Hampton), une jolie blonde qui semble séduite par son interlocuteur, Vincent Chaumette (Serge Dupire). On comprend qu’il s’agit d’un entretien d’embauche au cours duquel Vincent, architecte de métier, explique qu’il est séparé de sa femme et qu’il veut s’installer à Marseille avec Ninon (Aurélie Vaneck, revenue en 2019 dans la série le temps d’une intrigue), sa fille de 17 ans. Leur conversation est interrompue par la jeune fille justement, qui envoie un message à son père pour le prévenir de son arrivée avec un jour d’avance et lui fait savoir qu’elle l’attend sur le quai de la gare. L’occasion pour Vincent de lui faire faire le tour de la ville, des boutiques, de déjeuner sur la plage, de lui faire apprécier la lumière, le soleil… Tout le contraire de Paris et sa grisaille. Il va jusqu’à lui faire visiter et lui donner les clés du loft qu’il vient d’acheter dans le quartier du Mistral.

Plus belle la vie : Bref, il essaie de lui vendre la ville pour lui faire passer la pilule, parce que, si la jeune femme paraît ravie, elle ne semble pas comprendre les velléités de changement de son père. Et il avait raison Vincent, d’appréhender ce moment, parce que Ninon, même si elle apprécie cette escapade marseillaise et le loft, ne veut pas entendre parler de déménagement. Il n’est pas envisageable un seul instant pour elle de quitter Paris, ses amis, sa musique… Bref, elle balance à Vincent qu’elle préfèrerait encore vivre avec sa mère, partie travailler pour une ONG en Afrique, puis quitte l’appartement en claquant la porte !