Mariage : Celui qui entreprend de se marier s’embarque dans une aventure pour le moins risquée. Le couple s’engage dans une voie dont il ignore tout.

Et tout semble indiquer que les gens qui ont essayé le mariage à plusieurs reprises n’en savent pas plus la deuxième fois que la première.

Le mariage est le fondement de l’unité familiale. Dans cette société, la famille est actuellement l’entité la plus soudée capable de s’autoperpétuer et de s’autoprotéger. La société, telle qu’elle est constituée aujourd’hui, a besoin de la famille, pour des raisons économiques et autres. Une culture s’effondrera si ce sur quoi elle est bâtie, la famille, est éliminé en tant qu’élément de base valable. On peut donc raisonnablement en conclure que la destruction du mariage signifierait la destruction de la civilisation.

La relation du mariage est fondamentalement une relation postulée. Le mot postulat est utilisé en Scientologie dans le sens d’une conclusion qu’on a tirée ou d’une décision ou résolution qu’on a prise à propos de quelque chose. Quand les conjoints cessent de postuler leur mariage, celui-ci cesse d’exister. C’est ce qui arrive à la plupart des couples mariés. Ce n’est pas l’inverse qui se produit : ce n’est pas que tous les hommes soient mauvais, et que par conséquent, les liens comme ceux du mariage se dissolvent d’habitude dans l’infidélité et finissent par se désintégrer. Ce n’est pas vrai. C’est l’inverse qui est vrai. Toute relation purement postulée doit être continuellement créée. Et une famille qui ne se crée pas elle-même continuellement en tant que famille cessera finalement d’exister en tant que telle. C’est à peu près tout ce que vous avez besoin de savoir sur le sujet.

Quand les gens commencent à avoir des problèmes de couple, c’est parce qu’ils s’attendent à ce que leur couple fonctionne en pilotage automatique. Ils pensent qu’il tiendra tout seul, par la force des choses ; malheureusement, ça ne marche pas. Une relation de couple est une chose qu’il faut créer.

Quelqu’un dont les parents ne s’entendaient pas trop bien a pu observer la situation et décider quelque chose comme ceci : « Regardez-moi ça ! Cette institution qui est inhérente à la nature et immuable, elle ne se perpétue pas d’elle-même et elle ne vaut pas grand-chose. »

Il ressent un échec. Il avait sans doute essayé de postuler l’unité familiale quand il était petit. Il y avait travaillé, en essayant de faire tenir debout comme il pouvait une sorte de chose du genre Papa-aime-Maman, en essayant de leur montrer qu’ils avaient là une raison de vivre, etc.

D’ailleurs, il arrive souvent qu’un enfant se blesse pour faire réaliser à ses parents qu’ils ont des responsabilités vis-à-vis de leur famille. Les maladies infantiles et ce genre de choses surviennent directement après des troubles familiaux.

Quoi qu’il en soit, que ses parents lui aient donné ou non l’exemple d’un mariage stable n’a pas grand-chose à voir avec le fait qu’il soit capable ou non de réussir le sien.

Si vous croyez que tout porte à ce qu’un mariage se perpétue par la force des choses, sans avoir rien à y faire vous-même pour le conserver, vous aboutirez bien sûr à son anéantissement. Mais si vous abordez le sujet en comprenant qu’un mariage est quelque chose dont vous devez postuler et maintenir l’existence, et qui cessera d’exister si vous cessez d’y travailler, et si vous connaissez bien la technologie contenue dans la suite de ce cours, vous pourrez faire durer un mariage, rétablir n’importe quel aspect d’une relation conjugale ou recoller les morceaux d’un mariage mal en point comme vous l’entendez. Mais cela demande du travail et une certaine dose de courage, c’est le moins qu’on puisse dire.