Les Bronzés : réalisé par Patrice Leconte et sorti le 22 novembre 1978. Le scénario est l’adaptation d’une pièce de théâtre, Amour, Coquillages et Crustacés

Les Bronzés : parodie des clubs de vacances du type Club Méditerranée écrite par la troupe du Splendid.

Les Bronzés remporte un succès correct à sa sortie en salles (2,2 millions d’entrées) et devient, au fil du temps, un classique du cinéma populaire français.

1978. Gigi, Jérôme, Christiane, Jean-Claude et Bernard arrivent en même temps au club Med d’Assinie en Côte d’Ivoire. Bernard vient retrouver son épouse Nathalie, installée au village depuis déjà une semaine. Popeye, chef des sports, Bobo et Bourseault, animateurs, les accueillent.

Immédiatement, des affinités s’installent dans le petit groupe Les Bronzés, où chacun est venu dans l’espoir de faire de nouvelles conquêtes.

L’idée de transformer la pièce Amours, coquillages et crustacés en film vient du producteur Yves Rousset-Rouard, l’oncle de Christian Clavier. Les membres de la troupe du Splendid choisissent pour le réaliser un de leurs copains, Patrice Leconte, dont ils avaient beaucoup aimé le film Les vécés étaient fermés de l’intérieur.

Gilbert Trigano, PDG du Club Med, voit d’un mauvais œil la thématique du film Les Bronzés reposant sur « la triple obsession de la nourriture, de l’amusement obligatoire et du sexe [qui] gouverne le séjour et fait passer l’inconfort relatif des cases », si bien qu’il refuse que le tournage ait lieu dans un de ses villages. L’assistant de Leconte, Jean-Claude Sussfeld, part plusieurs semaines en repérage dans différents pays (Saint-Domingue, Sénégal) mais ne parvient pas à trouver des clubs de vacances aux structures similaires à ceux du Club Med, jusqu’à ce qu’il trouve en Côte d’Ivoire, à Assinie, un village de vacances construit par le gouvernement ivoirien sur le même modèle que celui du Club Med qui se trouve à quelques centaines de mètres à Assouindé.