Florent Pagny : Né le 6 novembre 1961 à Châlon-sur-Saône, fils de Jean et Odile Pagny, il passe son enfance à Montchanin en Bourgogne.

Enfant hyperactif, au milieu de ses trois frères et soeurs, le petit garçon change souvent d’établissements scolaires. Florent Pagny a 13 ans lorsque toute la famille s’installe en Haute-Savoie à Bonneville. Adolescent, il commence à chanter et participe à des concours régionaux où il interprète le répertoire de Luis Mariano, l’idole de sa maman.

Rapidement, le collégien, interne à Chamonix, souhaite se confronter à la vie active, il abandonne les études en classe de troisième et arrive à Paris en 1976. Il s’inscrit au Conservatoire de chant, dégote des petits boulots et loge dans une résidence de l’Armée du Salut à Ménilmontant. Habitué des Halles, il est barman dans l’un des clubs du quartier et écume les boîtes dans ses virées nocturnes. C’est à cette époque qu’il rencontre le directeur de casting Dominique Besnehard qui cherche un visage pour le film de Jean-Jacques Beineix, Diva. Florent Pagny ne décroche pas le rôle mais obtient par la suite quelques apparitions au cinéma jusqu’au milieu des années 80 (Inspecteur la bavure, La Balance, Fort Saganne, Les surdoués de la première compagnie…).

Mais l’acteur en herbe a toujours une mélodie qui tourne en boucle, et souhaite avant tout se concentrer sur la chanson. Grâce à l’heureux producteur de l’émission Sacrée Soirée, Gérard Louvin, Florent Pagny sort son premier single N’importe quoi en 1987. C’est un énorme carton et le chanteur se hisse en première place au Top 50 pendant deux mois. Son premier album, Merci, sorti en 1990 est certifié disque d’or. Homme public, le chanteur est chahuté par les critiques de la presse à cette époque. Il répond alors avec le titre Presse qui roule, pamphlet contre les médias qui lui vaut un boycott et l’échec de son deuxième album, Réaliste (1992). Lors de la tournée des Enfoirés en 1993 le chanteur rencontre Jean-Jacques Goldman. Les deux artistes écrivent à quatre mains l’album Rester vrai (1994), dont le titre Si tu veux m’essayer permet à Florent Pagny de renouer avec le succès. Fort de cette expérience, le chanteur décide alors de délaisser l’écriture et de multiplier les collaborations artistiques pour les albums suivants. Pour son nouvel opus, Savoir Aimer (1997) il retrouve Jean-Jacques Goldman mais également un nouveau compositeur, Pascal Obispo. Dans la foulée, Florent Pagny remporte la Victoire de la musique de l’artiste interprète masculin.

Les années 2000 sont fastes, Florent Pagny enchaînent les albums (Châtelet les Halles, Ailleurs land, Baryton, Abracadabra…) et les collaborations; il travaille avec Calogero, Lionel Florence, Daran…Le chanteur adapte alors ses looks à ses états d’âme, des dreadlocks au crâne rasé en passant par le blond peroxydé, il joue au caméléon avec son public. Pour fêter dignement une nouvelle décennie et ses 50 ans, il scelle ses retrouvailles professionnelles avec Pascal Obispo avec l’album Tout et son contraire, puis se lance dans une tournée acoustique en novembre 2011. A cette occasion il s’autorise le plaisir d’interpréter les chansons de grands noms de la chanson française comme Piaf, Brel ou encore Barbara. En 2012, il surprend à nouveau ses fans et accepte de devenir coach du nouveau télécrochet de TF1, The Voice, aux côtés de Jenifer, Louis Bertignac et Garou. En novembre 2013, il publie l’album Vieillir avec toi, entièrement réalisé par Calogero et entame une tournée en septembre 2014. En 2015, il fait toujours partie de l’aventure The Voice avec les autres membres du jury Jenifer, Mika et Zazie pour la quatrième saison qui s’annonce.

Côté vie privée, après une romance très médiatisée avec la chanteuse Vanessa Paradis (1988–1991), Florent Pagny rencontre un mannequin d’origine argentin, Azucena Camano, en 1993. Le couple fonde une famille, avec la naissance de leurs enfants Inca (né en 1996) et Aël (née en 1999) et s’installe une partie de l’année en Patagonie, avant de se marier en 2006.