Stromae sort enfin de son silence après ses ennuis de santé.

Stromae et sa femme sont ensemble pour le meilleur et pour le pire. Le couple a traversé une tempête, un événement qui les a soudés. Pour célébrer leur amour, Coralie a posté un joli cliché. Sur la photo, Stromae a le sourire aux lèvres.

Stromae malade

Nous sommes en juin 2015. Stromae est à l’apogée de sa gloire et sillonne le continent africain en tournée quand tout bascule. Le chanteur aux millions d’albums vendus subit de plein fouet les effets secondaires du Lariam, un traitement préventif contre le paludisme. “J’ai fait une réaction au Lariam, un antipaludique, super super grave”, expliquait-il en 2018 dans les colonnes de Libération. “J’ai fait une décompensation psychique. C’est vraiment pas chouette.” L’artiste de 34 décide de s’éloigner de la scène pendant un temps comme il l’a fait savoir à Laurent Delahousse dans 19 h le dimanche, la même année : “J’avais besoin d’enlever tout ce que j’avais sur les épaules, toute cette pression qu’amène le succès. J’avais juste besoin de me retrouver, moi, auprès de mes proches”.

Stromae alors on danse

Une idée qui lui a été bénéfique. Depuis quelque temps, Stromae va mieux. Sa femme Coralie Barbier, qu’il a rencontrée en 2012 grâce à un ami en commun, est restée près de lui pendant cette descente aux enfers et lui a même offert une porte de sortie : le chanteur de Papaoutai a créé avec son épouse styliste une marque de vêtements intitulée Mosaert.

Stromae

Leur collaboration semble avoir soudé le couple, qui parait plus amoureux que jamais. Celle qu’il a épousée en décembre 2015 à Malines en Belgique dans une église transformée en hôtel 4 étoiles a posté une photo d’eux sur son compte Instagram. Sur le cliché, ils sont assis côte à côte en terrasse et la jeune trentenaire est lovée dans les bras de Paul Van Haver, alias Stromae. “Amour. Encore. Toujours”, a écrit la férue de mode. C’est officiel : tout va pour le mieux pour l’ancien roi des charts qui confiait à Laurent Delahousse : “Je suis beaucoup plus en paix que lors de ces deux années de frénésie que j’ai pu connaître. Je passe de meilleurs moments. Ils ont beaucoup plus de saveurs parfois…”