Édouard Philippe a prononcé un discours très convaincant : il a reçu une standing ovation à l’Assemblée.

Standing ovation : C’est un moment rare dont on a pu être témoin ce mercredi 12 décembre à l’Assemblée Nationale, à lire …

ean-Luc Mélenchon et Edouard Philippe ont mis de côté leurs désaccords et ont fait preuve de véritable esprit de solidarité.

Alors que la mobilisation des gilets jaunes et la réponse policière qui y est apportée ne cessent de diviser le leader de la France insoumise et le premier ministre, les deux hommes se sont offert un moment de répit ce mercredi 12 décembre à l’Assemblée, rapporte HuffPost. En cause : la même vision des choses après l’attentat de Strasbourg.

“…nous sommes d’accord pour défendre la République et la démocratie”

En effet, celui qui avait plus tôt appelé “à mettre fin à la malfaisance de ce gouvernement et à sa politique” a fait prévaloir la question de démocratie en pleine période de crise après que le centre ville de Strasbourg ait été le théatre de fusillades.

L’attentant qui a fait 3 morts et 14 blessés le 11 décembre dernier a donc su appaiser les tensions au sein du gouvernement.

Ne pouvant maintenir les délais dans l’examen du motion de rejet (qui, selon la constitution, devait être examinée dans les 48 heures après son dépôt.) depose par Jean-Luc Melenchon le Premier Ministre, Edouard Philippe, a souhaité lui répondre :

discours

“Le Premier ministre et le gouvernement sont à la disposition de l’Assemblée, et ce débat aura lieu quand l’Assemblé le souhaitera. Et ce débat aura lieu pleinement, et nous pourrons exprimer nos désaccords.” a-t-il lancé avant de poursuive :

La suite ==>