Soprano au plus mal : Découvrez cette histoire choc !

Soprano : En tout cas, surtout quand cela va dans le sens de la majorité ?

Certaines personnalités et artistes comme Soprano n’hésitent pas à exprimer leur soutien aux candidats à la présidentielle.

Soprano : En tout cas, surtout quand cela va dans le sens de la majorité ? En effet, récemment, nous avons vu Delphine Wespiser, la chroniqueuse de TPMP être évincée de l’émission pour avoir exprimé son opinion politique.

Celle-ci est très déçue de la politique d’Emmanuel Macron et a apporté son soutien à l’opposition, c’est-à-dire à Marine Le Pen. Après cette déclaration, elle a reçu une vague de critiques sur les réseaux sociaux.

À la veille de l’élection présidentielle, une autre personnalité s’est exprimée sur ses intentions de vote. Il s’agit du chanteur Soprano.

soprano le coach

L’artiste a posté un cliché symbolique sur son compte Instagram. Si vous lisez entre les lignes, vous comprenez que cette photo indique qu’il a voté pour l’actuel président sortant, Emmanuel Macron. À vous de juger !

Soprano a voulu rappeler un événement tragique

Ce dimanche 24 avril 2022, c’était le jour J pour se rendre aux urnes et voter pour le nouveau président de la République.

Pour rappel, il y a eu un taux d’abstention record, mais la majorité des personnes qui ont voté ont donné leur voix à Emmanuel Macron ce qui représente un score de 58,5%, soit près de 18 779 641 Français.

Mais cette victoire n’empêche pas qu’une bonne partie de la population a voté pour Marine Le Pen, soit par conviction, soit pour barrer la route à l’actuel chef de l’État.

En effet, l’extrême droite n’a jamais été aussi présente. Cependant, c’est un sujet tabou et délicat. Lorsqu’une personne affiche son soutien au Rassemblement national, cela peut lui coûter cher. Outre Delphine Wespiser, on se souvient de Faudel dans un autre registre.

Le chanteur de raï a dû quitter le pays et a fait une dépression après avoir déclaré son soutien à Nicolas Sarkozy.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par sopranopsy4 (@sopranopsy4)


Le chanteur Soprano a souhaité influencer sa communauté à la veille du jour J. En effet, il a souhaité rappeler une histoire choquante survenue à Marseille en 1995, dans sa ville natale.

Tout le monde semble avoir oublié cette affaire

Pas le Soprano, Il s’agit du cas dramatique d’Ibrahim, un jeune garçon de 17 ans assassiné par des affiches du Front national…

Cet adolescent, originaire des îles Comores, est mort d’une balle dans le dos devant une affiche du Front national. Sur celle-ci était écrit : Avec Le Pen, 3 millions d’immigrés rapatriés. A ce moment-là, ce n’est pas Marine qui s’exprime, mais son père, Jean-Marie Le Pen. Le leader du parti d’extrême droite s’était dit profondément attristé par la mort du jeune homme, Ibrahim.

Soprano avait également dit avoir une pensée pour les militants qui ont eu le malheur d’être impliqués dans ce tragique accident. Jacques Chirac n’était pas encore élu président de la République au moment de la tragédie.

Ses regrêts !

Il a néanmoins exprimé ses regrets sur la radio RTL en qualifiant cet acte d’inexcusable, inexplicable et inadmissible. Ce n’est que quelques mois plus tard qu’il remporte l’élection présidentielle.

Soprano avait été bouleversé par cet acte inimaginable. Ainsi, le chanteur de la chanson intitulée To our everyday heroes a posté une photo où il se trouve à côté d’une fresque murale en hommage au jeune garçon. Soprano est entouré de ses proches. Il écrit : Combien d’Ibrahim Ali avant que nous nous réveillions ?

On peut également voir une plaque commémorative sur laquelle on peut lire : Ici est mort Ibrahim Ali à l’âge de 17 ans, victime de l’intolérance et de la haine en sortant d’une répétition de théâtre et de musique le 21 février 1995.

Soprano

 

 

Le souvenir de cette tragédie risque de marquer Soprano pour longtemps. En tout cas, si vous lisez entre les lignes, vous comprenez à qui il a donné sa voix, non ?