Serge Gainsbourg : Il aimait aussi les hommes, avoue Jane Birkin !

En effet, trente ans après la mort de Serge Gainsbourg, voilà que des révélations sur son goût pour les hommes, en particulier pour les plus jeunes, surgissent.

Son ancienne compagne Témoigne.

serge gainsbourg enfants

P.O.L publie le révélateur Arthus Dreyfus intitulé “Journal sexuel d’un garçon d’aujourd’hui”. Un livre où le public apprend que le chanteur emblématique ne se contentait pas seulement d’aimer les femmes.

UN LIVRE BRILLANT

Trente ans après son décès, Serge Gainsbourg ne cesse de parler de lui, de ses enfants, de ses amours, de ses photos… Elisabeth Levitzky, son ancienne compagne, a même déclaré que le chanteur emblématique était “monstrueusement infidèle”.

Quand on croit avoir tout dit, tout su sur lui, d’autres révélations sur son orientation sexuelle surgissent.


“Journal sexuel d’un garçon d’aujourd’hui” ne se contente pas d’impressionner par ses plus de 2000 pages entre couverture et quatrième de couverture. Ce livre est à la fois poétique, trash, drôle, éclairant, effrayant, mais aussi très audacieux.

Ce jeune écrivain de 34 ans raconte en détail le monde des hommes qui aiment les hommes, comme Serge Gainsbourg.

Dans son livre volumineux, Arthur Dreyfus évoque un peu tout ce qui entoure ses aventures intimes. Ainsi, c’est dans le chapitre intitulé “Une manière élégante” dans lequel le jeune auteur raconte les confidences d’un ami proche du défunt chanteur Serge Gainsbourg. Citée dans le livre, Jane Birkin confesse que :

“Serge a toujours apprécié les garçons qui chantaient dans les chorales…”.

Par ailleurs, l’écrivain parle d’une interview entre Serge Gainsbourg et l’animateur de télévision Thierry Ardisson. Ce dernier avait alors demandé au chanteur comment il serait s’il était un pervers, tout en mentionnant d’éventuels goûts pour les très jeunes enfants. La star aurait alors répondu :


“Oh, j’y ai pensé, je ne suis pas une perversion”.

Et quand l’animateur lui aurait demandé s’il avait déjà essayé, l’interprète de “Je t’aime, moi non plus” a répondu :

“Ne meurs pas idiot. Ce n’est pas moi qui ai mordu l’oreiller”.

LES RAPPORTS AVEC SES DEUX ENFANTS

Toujours d’après Jane Birkin, son ancien compagnon ne serait pas un père très présent. Il était notamment absent durant l’enfance de ses deux enfants aînés, Natacha et Paul. On découvre ainsi sa séparation avec la mère de ses enfants.

Serge Gainsbourg (de son vrai nom, Lucien Ginsburg) naît le 2 avril 1928 à Paris, dans une famille d’immigrants russes juifs, peintres et musiciens. Il a une soeur jumelle prénommée Liliane et une soeur aînée, Jacqueline. En 1932, dix ans après leur arrivée en France, la famille obtient la nationalité française.


Pendant la Seconde guerre mondiale, ils se réfugient dans la Sarthe avant de rejoindre Limoges. Après la guerre, la famille revient s’installer à Paris, où Serge Gainsbourg s’inscrit aux Beaux-Arts.

Serge Gainsbourg débute en 1954 en tant que pianiste à Saint-Germain-des-Prés. Séduit par la verve réaliste de Boris Vian, pour résister aux années yéyés, il adopte un style singulier, décalé, alimenté de double sens et d’allusions érotiques (Les sucettes à l’anis, 1965).

Les années 1970 consacrent ce poète lucide et moderne aux influences souvent littéraires, anglo-saxonnes et métissées (L’ami caouette, Je suis venu te dire que je m’en vais, Couleur café…), qui écrit pour de nombreux interprètes.

Ses passions féminines lui inspirent ses titres cultes (Je t’aime… moi non plus). En pleine période disco, il enregistre le tube Sea, Sex and Sun pour le film Les Bronzés en 1978. L’année suivante, son album Aux armes et caetera rencontre un vif succès.

Serge Gainsbourg

Les années 80 marquent le début des années Gainsbarre. Malgré les consécrations, l’artiste s’abîme et déploie dans les médias une image provocante. Il enregistre les albums Love on the beat (1984) et You’re under arrest (1987) à New-York, puis publie une compilation dans un coffret de neuf CD, De Gainsbourg à Gainsbarre, en 1989.

En 1990, il signe les paroles de l’album de Vanessa Paradis; Variations sur le même t’aime.

Serge Gainsbourg meurt le 2 mars 1991 chez lui, à Paris. En 1995, il obtient à titre posthume le César de la meilleure musique pour le film Élisa de Jean Becker.

Côté vie privée, après un premier mariage en 1951 avec Elisabeth Levitsky, il épouse en secondes noces Françoise-Antoinette Pancrazzi dite Béatrice, en janvier 1964. Le couple a deux enfants; Natacha (1964) et Paul (1967).

Serge Gainsbourg vit une idylle avec Brigitte Bardot pendant quelques mois en 1967. Il rencontre l’actrice britannique Jane Birkin en 1968 sur le tournage du film Slogan, avec laquelle il a une fille, Charlotte, en 1971. Le couple se sépare en 1980. Par la suite, il vit avec le mannequin Bambou, qui lui donne un fils, Lucien, en 1986.

Sacha Lemaquis

Passionné depuis mon plus jeune âge par l'écriture et la rédaction sur tous les Peoples, je suis également de nature très curieux, je m'intéresse à beaucoup d'autres sujets et surtout j'adore le sport !

Sacha Lemaquis à fait déja 616 articles sur notre site Voir tous les articles de cet auteur de talent