Maisons de retraite publiques : 200 millions d’euros en moins pour les Seniors.

seniors

Seniors : La réforme de la tarification des maisons de retraite, adoptée par le précédent gouvernement, va entraîner à terme une baisse de 200 millions d’euros des dotations annuelles allouées aux maisons de retraite publiques.

Selon la Fédération hospitalière de France (FHF). Elle demande au nouvel exécutif un moratoire sur cette mesure, s’appliquant depuis le 1er janvier 2017.

Les maisons de retraite publiques vont-elles trinquer ? C’est ce que craint la Fédération hospitalière de France (FHF) depuis l’application, le 1er janvier dernier, d’une réforme de tarification adoptée par le précédent gouvernement. Une mesure qui entraînerait, à terme, une baisse de 200 millions d’euros des dotations annuelles des maisons de retraites publiques selon la FHF.

Maisons de retraite

La Fédération demande, en outre, un « moratoire » sur cette réforme au nouvel exécutif. Car elle fragiliserait l’accompagnement des 300 000 personnes âgées accueillies en établissement public, en obligeant de nombreuses structures à réduire leur personnel.

“Quasiment tous” les établissements seront affectés

Un décret d’application publié en décembre 2016 prévoit un nouveau mode de calcul pour les budgets « dépendance » des établissements, financés majoritairement via l’Allocation personnalisée à l’autonomie (APA) versée par les départements, explique la FHF dans un communiqué. La section « dépendance » permet le financement des prestations d’aide et de surveillance, pour l’accomplissement des actes ordinaires de la vie courante : psychologue, aide-soignant etc.

Jusqu’à présent, ce budget était négocié selon les besoins et les particularités de chaque maison de retraite et de ses résidents. Avec la réforme tarifaire, « les conseils départementaux distribueront un budget dépendance moyen entre tous les Ehpad, sans prise en compte des disparités », regrette la FHF. Ce nouveau mode de calcul « implique une importante ponction de l’enveloppe destinée aux maisons de retraite publiques ».

D’après la Fédération, « quasiment tous » les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) public, soit 3352 en France, seront affectés.

retraite

« Une logique d’alignement à la baisse »

De son côté, le Syndicat national des établissements et résidences privés pour personnes âgées (Synerpa) a fait une lecture différente de cette réforme « attendue depuis des années »,« de bon sens, de simplification, qui prend en compte des paramètres objectifs ».

L’association AD-PA (directeurs de maisons de retraite et services à domicile) demande, pour sa part, l’« abrogation » du décret, déplorant que le précédent gouvernement ait privilégié « une logique d’alignement à la baisse ».