Samuel Paty décès : le visage du “meurtrier” révélé (exclu).

Le drame de l’assassinat de Samuel Paty a alerté les foules, et tout le monde n’a qu’une hâte, c’est de voir la justice se manifester.

Alors qu’une investigation était en cours, le public a finalement appris une nouvelle très importante, l’assassin de Samuel Paty a été retrouvé. Zoomez sur les images de ce dernier.

Samuel Paty était un professeur qui a été attaqué dans le cadre de son travail. Alors que l’histoire de sa disparition continue d’attirer les foules, le monde a enfin une chance de mettre un visage sur le nom de son bourreau.

DES NOUVELLES DONNÉES DISPONIBLES …

Samuel Paty était un professeur qui enseignait l’histoire et la géographie. Bien qu’il ait montré une caricature du prophète Muhammad à ses élèves dans le cadre d’un cours, la classe a été submergée par des menaces.

Quelques jours plus tard, le 16 octobre 2020, Samuel Paty a été violemment assassiné près de son lieu de service. Les personnes indignées par cet acte se sont alors rassemblées pour demander justice à la France.

justice

Une enquête a rapidement été lancée, et le public peut être heureux de voir que la police fait tout son possible pour punir les coupables. Mercredi 21 octobre 2020, France 2 révèle les premières images du visage d’Abdullakh Abouyezidovitch, le touriste de 20 ans qui a assassiné l’enseignant Samuel Paty.

LE PROCUREUR S’EXPRIME ENFIN …

Selon les informations de la police, Abdullakh est un citoyen russe. En tant que réfugié, il est d’origine tchétchène. Il vit à Evreux (Eure) et a obtenu un permis de séjour le 4 mars 2020.

Selon le parquet national antiterroriste, les services de renseignement n’en avaient pas connaissance.

Du point de vue judiciaire, il n’a jamais été condamné alors qu’il était connu pour des cas de dommages à la propriété publique et de violence lors de réunions, alors qu’il était encore mineur.

Selon l’histoire, certains des étudiants du professeur Samuel Paty en question ont donné des informations sur son apparence au criminel, afin de recevoir une somme d’argent.

Abdullakh Abouyezidovitch

Abdullakh Anzorov : son fight club et les membres de sa famille ont commenté sa radicalisation.

Après la tragédie dans les rues de la ville des Yvelines à Conflans-Sainte-Honorine, le bureau du procureur national anti-terroriste a ouvert une enquête pour “meurtre en relation avec une entreprise terroriste” et “association de malfaiteurs terroristes”.

En attendant les résultats et dans le cadre de l’enquête, certains membres de la famille du jeune homme qui a tué Samuel Paty ont été placés en détention.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Samuel Paty. Mort d’avoir enseigné. #samuelpaty #libertedexpression #noussommestousprofs

Une publication partagée par @ laurent.mariotte le

LES DÉTAILS DE LA TRAGÉDIE DEVOILES

Selon les renseignements contenus dans les colonnes du Parisien, le drame a eu lieu l’après-midi du vendredi 16 octobre 2020, plus précisément vers 17 heures, près du collège du Bois d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine. La victime est un professeur d’histoire et de géographie Samuel Paty âgé de 40 ans et père de famille.

Son corps sans vie, avec de multiples blessures et “décapité”, a été retrouvé sur la scène du crime, près de l’école, par la police qui est intervenue vers 17h11. Le suspect était également présent, mais après quelques échanges de coups de feu, il est mort sur place.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Vive la liberté d’expression #samuelpaty #nenoushabituonspas

Une publication partagée par @ laurent.mariotte le

Selon le procureur anti-terroriste Jean-François Ricard, le samedi 17 octobre 2020, le jeune homme se trouvait devant l’école où travaillait le professeur et avait interrogé des élèves à son sujet avant d’agir.

Cette effroyable tragédie a choqué des milliers de personnes dans la ville. De nombreux résidents et parents des élèves de l’école n’ont pas caché leur inquiétude et leur crainte.

En conséquence, les parents, le frère et le grand-père du jeune homme ont été arrêtés. Un père nommé Brahim C. qui avait posté une vidéo révélant le nom du professeur Samuel Paty et le nom de l’école a également été arrêté.

Sans parler d’Abdelhakim Sefrioui avec qui il était venu au bureau du directeur pour dénoncer Samuel Paty.

LES COMMENTAIRES SUR SA “RADICALISATION”.

Abdullakh Anzorov est né en Russie en 2002. Il est l’aîné de six enfants et vit en France depuis l’âge de six ans. Avec sa famille, il vit dans l’immeuble Peyresourde, dans le quartier de la Madeleine à Evreux.

Certains de ses voisins ont parlé de lui dans les colonnes du Parisien. L’une d’entre elles était très surprise qu’il ait pu commettre une telle atrocité, car selon elle, le jeune homme était une personne calme et non un fauteur de troubles.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Deze collega is vermoord omdat hij zijn beroep uitoefende. Hij liet karikaturen van de profeet Mohammed zien tijdens een les over vrijheid van meningsuiting. Paty besprak moeilijke maatschappelijke dilemma’s met zijn leerlingen en deed dat op een respectvolle wijze. Dat is een belangrijke maatschappelijke opdracht van het onderwijs. Vrijheid van meningsuiting is een groot goed en een democratisch grondrecht. Deze aanval was bedoeld om dat grondrecht aan te tasten. De school is bij uitstek de plaats waar onze kinderen in aanraking komen met verschillende gezichtspunten en leren over mensenrechten en democratie. Ze leren dat wij daar in alle vrijheid en met respect voor anderen over kunnen nadenken en spreken. #jesuisprof#samuelpaty#libertéd’expression

Une publication partagée par Monsieur Ramcharan (@monsieurramcharan) le

La femme lui a également confié qu’elle ne l’avait jamais entendu parler de religion. Même l’oncle du meurtrier a été surpris et n’a pas pu comprendre pourquoi il avait commis un tel acte.

“Je ne comprends pas, il a dû être piégé sur Internet et tomber dans la religion”, a-t-elle déclaré.

Selon des sources du journal Le Parisien, Abdullakh Anzorov était membre du Toulouse Fighting Club, mais il y a été licencié entre 2018 et 2019.

L’association sportive a été placée sous tutelle et a été dans la ligne de mire de l’État et des services de renseignements pour son communautarisme.

Apparemment, le club de lutte a changé de nom. Cependant, un des membres du club avait déclaré que ceux qui étaient présents au club en 2016 et 2017 y sont toujours à ce jour. Mais si le jeune tueur a été renvoyé, il ne sait pas pourquoi.

“Il n’a pas été assez diligent ou ponctuel, mais il est difficile de savoir pourquoi”, a-t-il déclaré.

Samuel Paty

TOUT SAVOIR SUR SAMUEL PATY

Cette affaire est suivie de près par de nombreuses personnes. Si les détails du tueur ont été révélés, renseignez-vous sur la personne que le jeune de 18 ans a décapitée dans la rue. L’enseignant et père d’un garçon de cinq ans, Samuel Paty.