Salaires : favoriser le pouvoir d’achat d’employés en entreprise ?

Les entreprises vont-elles réellement favoriser le pouvoir d'achat de leurs employés en changeant leurs salaires ?

Un sondage a récemment été mené sur les salaires par la firme de consultation en ressources humaines Mercer.

Publié le lundi 25 juillet, il dévoile les niveaux d’augmentations individuelles et générales des salaires prévues par les entreprises pour cette année 2022.

salaire net brut

Inflation ne cesse d’asphyxier les ménages français. C’est pourquoi une augmentation générale des salaires est souhaitable, voire indispensable pour relancer le pouvoir d’achat.

Une augmentation de salaire ?

Au sein de l’Assemblée nationale, des mesures concernant ce fameux pouvoir d’achat sont actuellement en discussion. La proposition des élus de gauche qui prévoit une augmentation du salaire minimum à 1 500 euros net n’a pas été validée.

Les élus de la majorité veulent donner aux entreprises la liberté de modifier les salaires de leurs employés.

Ainsi, ils s’appuient sur des dispositifs visant à valoriser le travail des salariés sans forcément imposer d’augmentation / classification générale des salaires.

salaire brut net

Parmi les mesures évoquées : la conversion des RTT en rémunération, le triplement du plafond de la prime Macron ou encore l’augmentation du plafond défiscalisé des heures supplémentaires.

Heureusement pour les salariés, de nombreuses entreprises ont compris l’importance de revaloriser les salaires à court terme.

Dans son récent sondage, Mercer aborde les négociations annuelles obligatoires de 2022. Il y a quelques jours, les entreprises ont décidé d’augmenter les salaires de leurs employés de 2,8%.

Cette augmentation est supérieure à celles des années précédentes. Le cabinet de conseil en ressources humaines explique que :

Le contexte économique

Cette revalorisation s’explique en partie par le contexte économique de reprise de l’activité post Covid-19 après deux années de gel partiel ou total des salaires ainsi que par une inflation plus soutenue.

Malheureusement, ce taux d’augmentation reste bien inférieur à celui de l’inflation. En effet, l’INSEE annonce que la hausse des prix à la consommation atteindra 5,5% sur l’ensemble de l’année.

salaire brut

L’enquête de Mercer révèle également que les entreprises favorisent les augmentations individuelles. Malgré cela, les augmentations générales ont augmenté de 0,8% par rapport à l’année dernière. Il semble que les employeurs aient accordé une toute nouvelle attention aux bas salaires.

Pour proposer une étude complète, le cabinet de conseil en ressources humaines a analysé les augmentations accordées en fonction du statut des salariés.

Il résulte de cette analyse que tous les employés bénéficieront du même niveau d’augmentation. Et pour les salaires les plus précaires, les entreprises privilégieront les augmentations générales.

Des objectifs

Pour 2022, 71% des entreprises contactées par Mercer estiment que les négociations annuelles obligatoires ont visé deux objectifs : déterminer le taux d’augmentations de salaires et mettre en place de nouveaux avantages sociaux pour les employés.

Parmi ces derniers : les primes fixes, un treizième mois ou l’augmentation des tickets restaurant. Certains employeurs remplaceront ces avantages par une prime exceptionnelle et collective.

Salaire

Ajoutons à toutes ces mesures prises par les entreprises: le renforcement de l’égalité femmes-hommes, la prime individuelle exceptionnelle, une amélioration de l’organisation du travail et la mise en place d’une part patronale sur la retraite complémentaire.