RSA, APL : Les fraudes sont de plus en plus présentes, les gens en profitent !

Fraudes : Sur les 95 milliards d’euros de prestations sociales versées, certaines personnes abusent de la générosité de la France...

En 2021, les Caisses d’allocations familiales (CAF) ont détecté 43 208 cas de fraude aux prestations sociales pour un montant de 309 millions d’euros.

Fraude : Ce montant est en hausse significative par rapport à l’année précédente. De plus, le RSA reste l’allocation la plus détournée. Ne vous inquiétez pas, la rédaction de Ton Mag, vous dira tout sur le sujet. Prêts?

La Caisse Nationale d’Allocations Familiales (Cnaf) continue de renforcer sa lutte contre la fraude aux prestations sociales. C’est en tout cas ce qui ressort du bilan annuel de l’organisme public.

fraude fiscale

En effet, dans celui-ci, on remarque qu’en 2021, il y a eu plus de 4 millions de chèques. Plus exactement 3,9 millions sur pièces et 128 000 sur site.

Les fraudes sont très présentes !

Et ce que l’on peut vous dire, c’est que les fraudes concernent 1% des cas. Au total, ces contrôles ont permis aux agents de détecter 43 208 fraudes individuelles, pour un montant total de 309 millions d’euros.

C’est un chiffre en nette hausse par rapport à 2020. À cette époque, 36 917 cas de fraude avaient été détectés pour un montant total de 255,5 millions d’euros. Selon les chiffres fournis par la Caf, le RSA reste l’allocation sociale la plus fraudée.

Avec pas moins de 46% des infractions constatées, soit 60% des sommes détournées. Viennent ensuite la prime d’activité (20,8%) et les aides au logement (14,5%).

Le préjudice moyen de la fraude s’élève à 7 162 euros, soit une augmentation de 241 euros par rapport à 2020, où il s’élevait à 6 921 euros.

Dans tous les cas, le fraudeur doit rembourser les sommes versées en trop et peut également être sanctionné par des avertissements (28,71% des fraudeurs).

Les mensonges pour les personnes qui n’habitent pas en France !

Certains, peuvent également avoir des pénalités (65,39% pour un montant moyen de 688 euros). Dans les cas les plus graves, une plainte peut être déposée devant les tribunaux (5,9%).

En ce qui concerne les fraudeurs, il n’y a pas de profil type. C’est en tout cas ce qu’affirme Agnès Basso-Fattori, directrice générale adjointe de la Cnaf: Cela va d’une personne au coin de la rue, à des réseaux organisés à l’étranger, à un hacker seul chez lui .

Ils peuvent être en France, comme n’ayant jamais mis un orteil en France. Alors ils mentent sur leur lieu de résidence. Mais pour le moment, il n’y a pas de personnes en dehors de l’Union européenne. C’est déjà ça.

Dans un communiqué publié sur son site internet, la Caf indique qu’il y a eu un gros recrutement pour lutter contre la fraude. En effet, une trentaine de contrôleurs ont été recrutés début 2021.

Les contrôleurs en France !

Et la moitié d’entre eux sont des contrôleurs classiques. Pour les autres, il s’agit d’anciens inspecteurs de l’Urssaf, d’anciens agents de justice, de détectives privés, de gendarmes:

Ces contrôleurs ont des profils complémentaires et sont répartis sur tout le territoire national: à Lille, Strasbourg, Melun, Toulon et Bordeaux .

fraude

Est-ce que ce sera suffisant? Pour le moment, personne ne le sait. Nous vous tiendrons au courant.