Reconfinement généralisé pour Noël ? les réponses en direct.

Emmanuel Macron réunit ce mardi matin puis mercredi matin deux Conseils de défense consacrés à la deuxième vague de l’épidémie avant Noël.

De nombreuses voix s’élèvent pour demander un large reconfinement en France afin de sauver les vacances de Noël en famille.


Le Premier ministre Jean Castex a averti : Si nous ne parvenons pas à arrêter l’épidémie, nous devrons envisager des mesures beaucoup plus strictes, a déclaré le Premier ministre jeudi, en présentant les nouvelles restrictions du gouvernement, notamment le couvre-feu désormais en vigueur dans 54 départements français.

Le gouvernement travaille sur plusieurs scénarios pour les mois à venir, dont Noël . Un reconfinement générale en fait partie, même si le gouvernement refuse, pour l’instant, d’évoquer ce scénario. Tout est sur la table, a déclaré vendredi à BFMTV le professeur Arnaud Fontanet, membre du Conseil scientifique qui guide le gouvernement. Un confinement général, j’espère que non, car tout est fait pour l’éviter. Au niveau local, cela fait partie des options, poursuit l’épidémiologiste.


reconfinement Noël

Confinement général maintenant.

Cependant, des personnes demandent un véritable reconfinement pour préserver la période de Noël. C’est le cas de Christian Estrosi, le maire de Nice, qui demande un enfermement général immédiat, pendant deux ou trois semaines, à la période la plus creuse de l’année, pour arriver en décembre et pendant les vacances de Noël dans une situation bien meilleure, explique-t-il dans un journal reconnu.

 


Voir cette publication sur Instagram

 

What is your favorite christmas movie ? 😊🎄 ° ° ° ° ° ° #christmas🎄 #treeofchristmas #christmastree🎄 #christmastime🎄 #christmashomedecor #christmasmood #christmasday #christmasinspo #christmashome #christmassy #christmaslights🎄 #christmaslove #christmasdecorating #noel #arbredenoël #decornoel #decorationnoel #noel2018 #sapindenoël #noel2019 #noël2019 #christmascooconing #christmasdecor #christmasdecorations🎄 #christmasinjuly #christmassy #christmasday #christmaseve #christmasiscoming #christmastime #christmasmakeup #christmaslover

Une publication partagée par 𝒞𝒽𝓇𝒾𝓈𝓉𝓂𝒶𝓈 𝒾𝒹𝑒𝒶 🎄 (@christmas.idea) le

Nous n’aurons pas d’autre choix que de nous limiter complètement au style que nous avons connu au printemps, qui à cette époque durerait évidemment jusqu’en décembre (période de Noël ), selon l’économiste Eric Dor, directeur des études économiques et professeur à l’IESEG School of Management à Paris et à Lille, interrogé par la RTBF. Décembre est un mois particulièrement important pour le chiffre d’affaires du commerce, par exemple, ou de la restauration, des secteurs qui ont été si durement touchés.

épidémie avant Noël

Si nous travaillons ensemble au cours des six prochaines semaines, nous aurons l’occasion de fêter Noël comme il se doit.

Fin septembre, deux prix Nobel d’économie, dont la Française Esther Duflo, ont avancé cette hypothèse dans un article publié dans Le Monde. Les deux économistes ont proposé un confinement sur tout le territoire pour la période de l’Avent, du 1er au 20 décembre. Une solution qui a le mérite d’anticiper le virus pour une fois et pourrait aussi être considérée comme le prix à payer pour une récompense immédiate, un effort collectif pour sauver les vacances de Noël.

L’Irlande et le Pays de Galles confirment à nouveau

C’est la voie que l’Irlande et le Pays de Galles ont choisi de suivre pour faire face à la deuxième vague de l’épidémie. Le reconfinement a commencé en Irlande mercredi. Si nous travaillons ensemble au cours des six prochaines semaines, nous aurons la possibilité de célébrer Noël comme il se doit, a déclaré le Premier ministre Micheál Martin. Le Pays de Galles a opté pour une période de confinement de deux semaines à partir de vendredi.

Noël

D’autres y pensent de plus en plus, comme le Premier ministre Boris Johnson, qui estime que nous devons être forts maintenant pour sauver Noël. La seule façon de s’assurer que le pays puisse profiter de Noël est d’être dur maintenant, a-t-il insisté dans une interview au tabloïd The Sun. En Allemagne, pays confronté à une résurgence massive de l’épidémie, Mme Merkel a déjà averti ses concitoyens : Ce que sera l’hiver, ce que sera notre Noël, sera décidé dans les jours et les semaines à venir.