Brigitte Macron, sa réaction très étrange face aux “gilets jaunes”.

réaction

Réaction : Brigitte Macron et son mari sont devenus les cibles premières de la révolte des “Gilets Jaunes”. Brigitte souhaite rester sereine, la preuve.

La violence des Gilets Jaunes envers Brigitte Macron et le Président de la République ne cesse de croître au fil des mois. Cependant, la Première Dame de France reste sereine et ne se laisse pas si facilement impressionner.

mari

La violence dont ils sont victimes est parfois difficile à vivre mais, l’ancienne professeure de Français ne semble pas détruite pour autant. Même si elle avoue être fortement peinée par cette profonde crise, la Première Dame de France ne compte pas se laisser impressionner. Elle a en effet décidé de prendre les choses avec sérénité sans se laisser perturber par toutes ces critiques, parfois très virulentes. D’ailleurs, Le Point a souligné que Brigitte Macron n’a absolument pas changé son emploi du temps et que cette année 2019 va être très chargée pour elle.

étrange

Brigitte Macron « blindée » et qui en a vu d’autres

Si Brigitte Macron est si sereine face à cette violence des Gilets Jaunes, c’est tout simplement qu’elle y est habituée. D’après l’entourage de la femme d’Emmanuel Macron, celle-ci serait « blindée car elle en a vu d’autres ». Il faut dire que pendant toute la campagne présidentielle, l’ancienne institutrice a du faire face à de nombreuses critiques et attaques. « On n’a pas croisé de gens heureux pendant la campagne, on savait tout ça » a confirmé un proche au magazine Le Point.

Sans crainte, la Première Dame de France se promène donc dans Paris, « sans bonnet » et sans lunettes noires. D’ailleurs, Brigitte Macron avait tenu les propos suivants, le 22 décembre dernier en parlant des Gilets Jaunes : « Je connais cette violence et cette vulgarité, ce sont les mêmes qui étaient déposées dans la boîte aux lettres de mes parents, lorsque j’ai rencontré Emmanuel ».

Brigitte Macron « vous n’avez que des amis » : cette petite phrase qui réconforte la première dame

Brigitte Macron tente depuis plusieurs semaines de ne pas occupée la sphère médiatique. Son époux, Emmanuel Macron, traverse une période difficile. Mais jeudi 17 janvier, elle s’est rendue à la soirée de la Fondation Stéphane Bern pour la défense du Patrimoine.

Dans l’oeil du cyclone. Depuis plusieurs semaines, le président de la République vit une période difficile, empêtré dans la crise des gilets jaunes et l’affaire Benalla. Et alors qu’Emmanuel Macron se lance dans un grand débat national, qui va l’amener à se déplacer dans toute la France pour parler avec les maires, son épouse, Brigitte Macron, reste en retrait.

Brigitte Macron

Impensable pour elle de faire de l’ombre à son mari, elle qui aujourd’hui est plus appréciée par l’opinion publique que le chef de l’Etat. Et si sa parole est rare, la Première dame ne pouvait rater la soirée de remises de prix de la Fondation Stéphane Bern.

Jeudi 17 novembre, Brigitte Macron remettait ainsi le prix Patrimoine, doté de 25.000 euros, à l’association Les Chemins du Mont-Saint-Michel. A cette occasion, elle a accepté de donner son avis sur ce combat patrimonial qu’incarne l’animateur Stéphane Bern. « La défense du patrimoine réunit les Français, c’est tout ce dont nous avons besoin. Le patrimoine peut tous nous réconcilier ».

réaction

Le temps de quelques heures, l’épouse d’Emmanuel Macron était entourée de ses proches amis. L’un d’entre eux, Xavier Darcos, ancien ministre de l’ère Sarkozy, chancelier de l’Institut de France, n’a pas mâché ses mots pour clamer tout le bien qu’il pense de la Première dame. « Chère Brigitte, vous n’avez ici que des amis. J’admire la manière digne et rayonnante dont vous tenez votre rôle », a confié Xavier Darcos devant tout l’auditoire, selon les propos rapportés par le Figaro. De son côté, la Première dame a dit tout le bien qu’elle pensait de Stéphane Bern. Un ami du clan Macron qui a poussé de nombreux coups de gueule ces dernières semaines concernant les élus « hors sol » et des fonctionnaires « tatillons ». Elle lui a visiblement pardonné ses sorties médiatiques. « Vous n’êtes pas dans le politiquement correct, j’adore, ne changez rien ».