Sophie Davant se prend un beau râteau avec un vendeur d’Affaire conclue.

Le râteau du jour, c’est pour la présentatrice tv Sophie Davant avec un des vendeurs d’Affaire conclue, mémorable moment, à découvrir.

Cette fois, elle n’a pas conclu. Samedi 9 février, Sophie Davant est tombée sous le charme d’un vendeur d’Affaire conclue. Malgré les nombreux compliments, l’animatrice de France 2 s’est retrouvée face à un mur… qu’elle s’est pris en pleine figure.

Sophie Davant

Animatrice de la plus célèbre brocante de France, Sophie Davant a cru que c’était le moment de faire son marché. Mais ce vendeur d’Affaire conclue a vite ramené sur terre la star de France Télévisions. Venu vendre des cibles anciennes de tire au nougat, un jeu de fête foraine, Wesley n’était pas là pour draguer.

remarque gênante

C’est pourtant bien un flot de compliments que lui avait réservé Sophie Davant samedi 9 février. Le beau brun semblait parfaitement imperturbable pendant l’estimation d’Enora Alix, la commissaire-priseur de l’émission, qui lui expliquait qu’il avait payé « le bon prix » en achetant les six pièces pour « 600 ou 700 euros ».

Alors que Wesley était forcément déçu de revoir à la baisse ses estimations, Sophie Davant, elle, était sur une autre planète.

« Alors, 600 euros pas plus, même malgré ses deux beaux yeux verts ? », a commencé l’animatrice, avant de charrier Enora Alix qui a un peu hésité en lui répondant : « N’empêche, les yeux verts vous font bafouiller Enora, excusez-moi mais j’ai entendu ! » Mais Sophie Davant ne comptait pas s’arrêter là. Revenant à la charge, c’est ensuite sur sa carrure qu’elle a complimenté Wesley : « Vous faites de la muscu aussi un petit peu, non ? »

L’animatrice d’Affaire conclue a enchaîné tout naturellement en évoquant le métier de moniteur d’auto-école de son invité : « Les filles qui viennent prendre des cours à l’auto-école, elles tombent par terre non ? Il n’y a pas plus d’accidents que la moyenne ? » Un peu gêné Wesley a rétorqué qu’il ne pensait pas provoquer l’émoi chez les jeunes conductrices, en précisant que ses statistiques d’accident étaient pour le moment totalement vierges : « Je suis tout jeune moniteur, donc on verra par la suite… »

Sophie Davant se prend un vent par un vendeur déjà pris

Si Sophie Davant gardait encore un mince espoir de séduire le beau vendeur, ses rêves ont ensuite été brisés quand Wesley lui a expliqué ce qu’il comptait faire avec l’argent de la vente de ses cibles de fête foraine : « ON aimerait voyager. ON bouge pas mal chaque année… »

Davant

L’insistance du jeune vendeur sur le « on » a sonné le début de la fin pour Sophie Davant, qui a osé lui demander qui se cachait derrière le pronom : « Avec ma femme et mes deux enfants, voilà… » Dur retour à la réalité pour la présentatrice de France 2, qui n’a pu que constater que ses charmes ne fonctionnent pas toujours : « Voilà, ça calme ».