Un procès judiciaire pour geler les royalties des albums de Johnny ouvert par David et Laura.

Procès judiciaire : David Hallyday et Laura Smet ont assigné les trois maisons de disques de Johnny afin de geler une partie des royalties des albums.

C’est un nouveau front judiciaire dans l’affaire de l’héritage de Johnny Hallyday ouvert très discrètement fin septembre et révélé ce mardi 13 novembre par les journalistes de BFMTV.

L’actualité de l’octobre dernier faisait croire que les aînés de Johnny et sa veuve n’ont jamais étaient aussi proches d’un accord à l’amiable dans cette guerre qui a déchiré leur famille.

Le 10 octobre dernier, Le Figaro expliquait notamment pourquoi l’audience du tribunal prévu le 30 novembre prochain pourrait ne pas avoir lieu.

Les avocats de Laeticia Hallyday et Laura Smet étaient en effet en pleine négociation pour trouver un accord à l’amiable dans le cadre de la bataille judiciaire autour du testament de Johnny Hallyday. Selon plusieurs sources, les représentants des deux parties avaient renoué le dialogue depuis la fin de l’été.

Mais comme le révélait Closer peu de temps après, les avocats de Laeticia Hallyday ont préféré stopper brutalement les négociations avec les conseils de Laura Smet et David Hallyday à cause des fuites des détails dans la presse et sans qu’on le sache c’est avec une nouvelle assignation que les enfants de Johnny ont frappé l’ultime épouse de ce dernier.

Les aînés du rockeur souhaitent donc bloquer 75 % des revenus générés par les ventes de disques, versés par Universal.

Warner et Sony au chanteur de son vivant et désormais à son unique héritière, conformément au testament américain.

En résumé, les beaux-enfants de Laeticia Hallyday veulent couper le robinet et empêcher que la veuve touche 2,5 millions d’euros rapporté par l’album posthume du chanteur, “Mon pays c’est l’amour” ainsi que par les albums précédents du rockeur alors que les royalties constituent la principale source de revenus de la maman de Jade et Joy.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

A toi, À nos amours, À tes amours, À la fureur de vivre, À la liberté de penser, À ta musique, Je t’aime pour toujours ❤️

Une publication partagée par Laeticia Hallyday (@lhallyday) le

Le tribunal de Paris doit examiner cette requête le 27 novembre prochain. Dans l’attente de sa décision, rappelons qu’au mois d’avril dernier, David Hallyday et Laura Smet avaient d’ores et déjà obtenu le gel du patrimoine immobilier de Johnny Hallyday mais aussi des droits d’auteur du chanteur.

Ainsi, la justice française a ordonné à la Spedidam, l’Adami et la Sacem, trois sociétés qui gèrent les droits d’auteurs d’artistes français, de retenir l’argent tiré de l’exploitation des oeuvres de Johnny Hallyday, selon le rapport de BFMTV.