Brigitte Macron : la presse étrangère s’acharne sur elle.

presse étrangère

Presse étrangère ! Des mois que sa cote de popularité est tombée en flèche. Emmanuel Macron a également perdu le soutien de la presse à l’étranger.

La spirale infernale continue à l’Élysée… Après un été sous haute tension, Emmanuel Macron a eu droit à une rentrée difficile, et la grogne se poursuit cet automne. Les gilets jaunes, qui manifestent contre la hausse des prix du carburant automobile n’en ont pas fini de dire leur colère. Et le président perd encore des points dans les sondages…

On le grogne depuis l’Allemagne…

Pire encore, c’est maintenant la presse étrangère qui étrille le mari de Brigitte Macron. Le quotidien allemand Die Welt estime par exemple : “Les Français ont l’impression d’être pris pour des imbéciles. A juste titre”. Outre-Rhin, le Süddeutsche Zeitung ose même la comparaison entre le président et Marie-Antoinette, qui propose de donner de la brioche à ceux qui n’ont plus de pain…

En Italie, le Corriere Della Sera constate “Maintenant qu’il est à l’Élysée, il est perçu comme un nouvel aristocrate, éloigné des problèmes de la population commune”. Pendant ce temps, en Espagne, El Mundo décrit “la plus grande expression de rejet à laquelle Emmanuel Macron a dû faire face jusqu’à présent”.

manteau

…jusqu’au Royaume-Uni

Enfin, au Royaume-Uni, la presse n’est pas plus chaleureuse avec le chef de l’Etat. La BBC a souligné l’incapacité d’Emmanuel Macron à “rétablir la confiance dans la démocratie parmi ceux qui se sentaient désabusés et détachés de la politique”. Les murs vont trembler à l’Élysée…

Brigitte Macron : cet ennemi des Bleus avec qui elle a passé la soirée

Brigitte Macron est l’amie des stars ! Déjà très proche de l’animateur Stéphane Bern, la première dame a récemment dîné avec une star du ballon rond… qui avait beaucoup critiqué l’équipe de France de football.

Emmanuel et Brigitte Macron viennent d’achever leur tournée en Belgique. Arrivé à Bruxelles ce lundi 19 novembre, le couple présidentiel a eu le droit à un programme très chargé. Si le chef de l’Etat de 40 ans a débattu avec des étudiants de l’Université catholique de Louvain, la première dame de France, elle, s’est engagée en faveur d’une nouvelle cause. Après avoir sensibilisé au harcèlement scolaire, la mère de Tiphaine, Laurence et Sébastien s’est rendue à La Maisonnée, un centre d’accueil destiné aux adultes atteints d’un handicap mental. Et si cette visite officielle a beaucoup fait parler d’elle, c’est surtout en raison… des chaussures de Brigitte Macron ! En pleine révolte des Gilets jaunes, l’ancienne professeure de français de 65 ans n’a pas trouvé mieux que d’enfiler des bottines ornées de jaune fluo. Il n’en fallait pas plus pour que la Toile y voit un camouflet à l’encontre de son président de mari…

Brigitte Macron

Pourtant, c’est plus unis que jamais que Brigitte et Emmanuel Macron se sont rendus au château de Laeken ce lundi soir, afin d’assister à un dîner de gala organisé par le roi Philippe et la reine Mathilde. Une cérémonie très fermée, lors de laquelle un invité surprise s’est glissé parmi les 172 convives triés sur le volet. La star du PSG Thomas Meunier était en effet de la partie ! « Encore merci à la famille royale de nous avoir conviés au dîner de gala en l’honneur de la France et du président Macron ! Moment unique et grande fierté ! », s’est enthousiasmé le footballeur de 27 ans en légende d’un cliché publié sur son compte Instagram. Un discours élogieux, qui dénote avec les propos qu’avait tenus le défenseur des Diables rouges lors de la Coupe du monde 2018.

Quand Thomas Meunier se montrait mauvais perdant face à la France

Souvenez-vous, à la suite de la défaite de la Belgique face à la France, en demi-finale du Mondial, Thomas Meunier s’était montré particulièrement désobligeant à l’égard des hommes de Didier Deschamps. « C’était très frustrant de jouer face à eux, avait-il confié au quotidien Soir. Nous, on voulait un match avec deux équipes. Or, sur le terrain, il n’y en avait qu’une désireuse de développer un jeu offensif et d’apporter de l’intensité et du spectacle. On ne s’attendait pas spécialement à ce type de jeu. On pensait que la France allait sortir davantage. » Des déclarations qui lui avaient valu de devenir la risée des internautes français. Mais désormais, la hache de guerre semble bel et bien enterrée. Et ce n’est pas Emmanuel Macron qui dira le contraire, lui qui, en tant que fervent supporter de l’Olympique de Marseille, aurait pourtant toutes les raisons d’en vouloir à Thomas Meunier…