Pass sanitaire cet été : C’est reparti pour un tour ?

Alors qu’Emmanuel Macron vient d’être réélu à la présidence de la République, le pass sanitaire est de nouveau envisagé ?

Pass sanitaire : Le président Macron vient d’être réélu pour la deuxième fois ce dimanche 24 avril 2022. Son premier quinquennat a été marqué par de nombreuses crises politiques.

Mais celles-ci ne sont rien comparées à la crise sanitaire qui a touché non seulement la France, mais aussi le monde entier.

Souvenez-vous, en décembre 2019, les premiers cas de cette nouvelle maladie sont apparus en Chine. Quelques semaines plus tard, l’épidémie est arrivée à nos portes.

covid

Emmanuel Macron et son gouvernement ont dû faire face à cette crise sans précédent, sans être vraiment préparés. Il est vrai qu’il aurait été préférable de ne pas supprimer des lits dans les hôpitaux, ni même des postes d’infirmiers. Cependant, les mesures comme le Pass sanitaire  ne sont pas nouvelles.

Pandémie Mondiale !

La pandémie de COVID-19 a fait des ravages au sein de la population mondiale. A ce jour, plus de 6 millions de personnes sont mortes de la maladie, dont plus de 135 000 pour la seule France.

Confinement, couvre-feu, pass sanitaire, autant de restrictions ajoutées et levées au gré des statistiques de la maladie. Et ses nombreuses vagues.

L’économie a pris un gros coup, notamment à cause du pass sanitaire, pour les Français en situation précaire. Le gouvernement Macron a beau apporter son soutien à travers des aides en tout genre, cela ne suffit pas toujours. Tout le monde n’attend qu’une chose : le retour à la normale de la situation.

Avec le pass sanitaire, le carnet de santé s’est transformé en carnet de vaccination. Avec un taux de vaccination total de près de 80% de la population sur notre territoire, celui-ci devient totalement obsolète. Après tout, il a été créé pour inciter les Français réticents à se faire vacciner en les privant de l’accès à de nombreuses commodités.

Suite aux élections présidentielles

On pourrait presque penser que le COVID-19 a disparu. Mais il n’en est rien. L’infection est toujours là, et il semble que nous soyons à la veille d’une nouvelle vague d’infection. C’est pour cela que le pass sanitaire est envisagé, cependant, restons positifs.

Le COVID-19 tue de moins en moins de personnes, et c’est une très bonne chose. Les hospitalisations restent sous contrôle, et les décès sont assez faibles, grâce aux anciennes mesures misent en places comme le pass sanitaire.

Cela est dû en partie à la vaccination qui protège la population, à l’immunité développée par ceux qui ont déjà contracté la maladie, mais aussi à la moindre dangerosité des nouveaux variants. En effet, les nouveaux variants sont plus transmissibles, mais moins dangereux.

Le Pass sanitaire de retour ?

Emmanuel Macron, tout juste réélu, doit maintenant former son gouvernement. Tout est donc à nouveau sur la table, et donc tout est possible, doit-on s’inquiéter du retour du pass sanitaire ? Le gouvernement a jusqu’au 4 juillet pour remettre ces dispositifs en place. Compte tenu de leur impopularité, il semble très peu probable que cela se produise.

Le passeport santé et le masque restent pour l’instant obsolètes. Alors que le monde entier tremble à propos de la situation géopolitique en Ukraine, il y a une lueur d’espoir dans notre pays.

Le port obligatoire du masque a été levé, devenant simplement facultatif. Seuls les transports publics et les hôpitaux exigent encore son port. Quant au carnet de santé ou au carnet de vaccination, il est de moins en moins exigé.

Les Français peuvent donc souffler

Cependant, cela ne semble pas plaire à tout le monde. En effet, depuis que le port du masque n’est plus obligatoire, les infections liées au COVID-19 ne cessent de grimper en flèche.

En revanche, les hospitalisations et les décès restent assez stables. Mais la tendance n’est pas à la baisse. L’OMS a décrié ces décisions politiques visant à supprimer brutalement les restrictions dans de nombreux pays.

Le président Macron a toutefois tenu à clarifier la situation auprès de nos confrères de M6 : Nous avons maintenu le masque dans les transports parce que nous sommes emballés, nous avons même maintenu le passe sanitaire à l’hôpital, nous avons lancé une campagne de rappel.

Pass sanitaire

Si les choses devaient se dégrader, le président que je suis prendrait ses responsabilités pour protéger. J’avais une boussole : protéger nos compatriotes. Et le faire à chaque fois de manière proportionnée.

Réagissez à cet article