Mimie Mathy face à la maladie, son combat pour vivre.

Du combat de Mimie Mathy pour « vivre » après avoir été confrontée à de nombreux ennuis de santé ces dernières années, Voici son combat.

Mimie Mathy « L’ange gardien de TF1 est bien décidée à se battre jusqu’au bout », indique le magazine people, rappelant à cette occasion que l’actrice n’a pas été épargnée par les maladies depuis sa tendre enfance.

Sa petite taille décelée à l’âge d’un an relèverait de l’achondroplasie, une maladie qui ‘touche 250 000 personnes dans le monde’, précise la publication.

Joséphine, ange gardien

«Des docteurs très pessimistes ont dit à mes parents que je ne dépasserais pas les 75cm ou que je ne marcherai plus jamais », rappelle Mimie Mathy, qui compte tenu de ‘son état fragile’ demeure très prudente sur l’avenir.

maladie

L’an dernier, l’actrice Mimie Mathy s’était même demandée s’elle allait remarcher « un jour » après avoir subi une lourde opération au dos.

vivre

Pour ‘Ici Paris’, ces inquiétudes devraient cacher d’autres « soucis pathologiques », raison pour laquelle elle ne ferait plus de projets à long-terme.

En tout cas, elle sera toujours ‘Joséphine, ange gardien’, tant que le public et TF1 lui feront confiance.

Mimie Mathy évoque sa maladie sur “Le Divan” de Marc-Olivier Fogiel

Au cours de l’émission de France 3, la comédienne de 59 ans va notamment expliquer comment elle et sa famille ont vécu l’annonce de différents diagnostics parfois alarmistes.

comédienne

“Quand j’ai eu un an, on s’est rendu compte qu’il y avait un truc qui n’allait pas donc c’est là que (mes parents) sont allés voir différents docteurs, dont certains très pessimistes”, assure-t-elle.

Comme vous pouvez le voir dans l’extrait vidéo ci-dessus, l’humoriste a dévoilé: “certains ont dit que je ne dépasserais pas 75cm, d’autres que je ne marcherais jamais”.

Joséphine, ange gardien

Mimie Mathy a même failli subir des opérations avec lesquelles “on écarterait les genoux et les coudes, et pendant trois ans on serrerait les vis en étant sur un lit d’hôpital“.

combat

“Ce qui est différent avec l’achondroplasie, c’est que cela touche juste les membres, le torse est normal. C’est paradoxal, mais je suis grande assise. Ce sont juste les bras et les membres qui sont un peu zarbis”, explique-t-elle à propos de cette maladie osseuse qui touche environ 250.000 personnes dans le monde.