Mike Brant : Une tragédie a failli lui coûter très cher !

Mike Brant était un chanteur qui avait une brillante carrière devant lui, il nous a quittés à l’âge de 28 ans il reste dans nos cœurs !

Comme les lecteurs De Ton Mag le savent, c’est en France que Mike Brant a connu son premier succès. Nous étions alors au début des années 1970.

Ses chansons les plus célèbres sont sans doute Laisse-moi t’aimer, C’est ma prière, Qui saura, C’est comme ça que je t’aime ou Dis-lui.

Il devient très vite une star, vendant plus de 15 millions de disques en seulement 5 ans. Mais le succès de Mike Brant ne suffit pas à l’aider à s’accrocher à la vie.

mike brant laisse moi t aimer

Au sujet du suicide du chanteur et compositeur, son frère Zvi Brant, a donné une interview au journal Le Point l’année dernière.

Le frère de Mike Brant évoque une tragédie familiale

Comme nos collègues de Public magazine et certainement beaucoup d’autres, nous vous rappelons quelques passages de cette interview.

L’anniversaire de la mort de Mike Brant justifie qu’on lui rende hommage. D’autant que les propos de son frère nous permettent de comprendre ce qui a profondément torturé cet artiste.

En effet, Zvi a remarqué très tôt que Mike était tourmenté. Et selon lui, cela remonte même à la petite enfance de l’artiste.

En décidant de mettre fin à ses jours à l’âge de 28 ans, Mike Brant aurait enfin tenu tête à ses démons pendant une vingtaine d’années.

Et il était fatigué de se battre. Malheureusement, en 1975, la dépression est rarement considérée comme une véritable maladie par le corps médical.

Dans les colonnes du journal Le Point, en 2021, le frère de Mike Brant estime que c’est un traumatisme qui l’a frappé très tôt qui a été la cause de sa profonde détresse psychologique.

La déportation de sa mère

Ce traumatisme, c’est celui de la découverte des souffrances de la déportation de leur mère Bronia Rosenberg à Auschwitz.

Nous n’avons jamais parlé de la déportation de ma mère, mais nous avons ressenti l’atmosphère de l’Holocauste dans la maison.

C’était déprimant, dit d’abord le frère de Mike Brant. Et Ton Mag suppose que c’est parce que Zvi est le frère cadet de l’artiste qu’il a moins souffert du poids du passé.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Mike Brant (@mikebrantofficiel)

Quand j’avais six ans et lui neuf, une femme nommée Clara a frappé à notre porte et a demandé à voir Bronia. Mon père lui a dit qu’elle était à l’hôpital, et là, elle s’est mise à pleurer et à nous raconter tout ce qui s’était passé à Auschwitz, où elle avait été internée avec notre mère.

Nous avons écouté toute l’histoire… Mike était sous le choc ! Mike était en état de choc ! Depuis ce jour, il est resté traumatisé, a-t-il ajouté ensuite.

Bien sûr, il est naturel que les histoires des survivants de l’Holocauste puissent traumatiser les jeunes enfants. Surtout lorsqu’ils sont les enfants des victimes de ces atrocités.

Mike Brant n’a pas été capable de vivre

Mike Brant n’ait pas été capable de vivre avec le poids du passé alors que son petit frère l’était ? Comment comprendre qu’il ait refoulé cette douleur au point qu’elle l’ait poussé à se suicider près de 20 ans plus tard ?

Pour le frère de Mike Brant, c’est impossible à expliquer. Tous les êtres humains sont différents. Mais il se souvient qu’après l’histoire de Clara, leur père a conduit tout le monde à l’hôpital pour rendre visite à leur mère.

Puis mon père nous a conduits à l’hôpital. Dès qu’elles se sont vues, ma mère et Mme Clara sont tombées dans les bras l’une de l’autre et ont éclaté en sanglots. Elles n’arrêtaient pas de parler des atrocités commises dans les camps…

C’était tragique et Mike l’a très bien vécu

Inconsciemment, je pense qu’il voulait oublier. Parce que, à partir de ce jour, il a commencé à chanter à chaque mariage et autres événements familiaux, a détaillé le petit frère de Mike Brant.

Pour les fans de Mike Brant et les lecteurs De Ton Mag, il ne fait aucun doute que ses proches le regrettent autant que son public. Les années passent, mais il me manque toujours autant. Nous étions très proches, Mike et moi.

En même temps, je suis très touché de voir qu’il est toujours aussi présent dans le cœur des gens. Cette reconnaissance me semble incroyable et magique, même si elle est méritée.

Mike Brant

Mike fait partie du patrimoine de la chanson au-delà des frontières et donc, pour sa mémoire et sa famille, cela signifie beaucoup, conclut Zvi, toujours dans les colonnes du journal Le Point.