Michel Cymes malade : un trouble lui a été diagnostiqué.

Michel Cymes malade : un trouble lui a été diagnostiqué.

Le 29 octobre prochain, Michel Cymes fera son grand retour sur France 2 avec un nouveau numéro des Pouvoirs extraordinaires du corps humain.

Une émission que Michel Cymes adore animer avec Adriana Karembeu.

Michel Cymes : L’homme de 62 ans, spécialiste des émissions médicales, qui compte parmi les personnalités du PAF préférées des Français (magazine de la santé), est d’ailleurs revenu sur son parcours à cette occasion. Et dans un entretien accordé à nos confrères de Télé 7 Jours, il fait une révélation à laquelle personne ne s’attendait.

Nagui

“Grâce à mes études qui ont duré un certain temps, je me suis constitué une sorte de bibliothèque dans mon cerveau (chronique santé), où je viens puiser, commence par expliquer le spécialiste de la santé. Ma chance aussi, c’est que je m’ennuie très vite. J’ai même un ami pédopsychiatre qui m’a diagnostiqué un TDAH : un trouble de déficit de l’attention avec hyperactivité. Ce qui m’a permis de comprendre les difficultés que j’ai eues à mener mes études. Je sais désormais que j’ai une capacité de concentration ultralimitée dans le temps”, a conclu Michel Cymes.

Le principal intéressé avoue dans la foulée qu’il peut tenir dans une réunion durant 45 minutes, pas une de plus. Et il regrette d’avoir eu tous ses projets sur le tard. “J’ai 62 ans et c’est la première année où je commence à me dire que cela aurait été bien que tout ce qui m’arrive aujourd’hui ait commencé dix ans plus tôt. J’ai tellement d’envies, de trucs que je voudrais tenter que je regrette de ne pas avoir 52 ans”, dit-il.

Michel Cymes explique pourquoi il est important de faire travailler ses muscles

570 muscles permettent à notre corps de tenir debout et de bouger. En vieillissant, le capital musculaire diminue inéluctablement. C’est pourquoi, il est important d’entretenir sa musculature pour éviter quelques désagréments.

Adriana Karembeu

Ce matin, on parle musculature. On a tendance à associer le travail musculaire à l’esthétisme et c’est réducteur. L’enjeu va bien au-delà. L’enjeu, c’est la santé publique, c’est votre qualité de vie. Donc il est temps de vous intéresser de près aux quelque 570 muscles qui permettent à notre squelette de se mouvoir.

Le premier principe à avoir en tête, c’est que si nos muscles ne se contractaient pas, on s’écroulerait. Se contracter, c’est leur raison d’être donc autant leur donner ce qu’ils demandent. Le deuxième principe à avoir en tête, c’est qu’avec l’âge, notre capital musculaire diminue. À 20 ans vous êtes au top. Ensuite, vous perdez 4% de masse musculaire tous les 10 ans ce qui fait que quand vous êtes septuagénaire, vos muscles ont fondu de moitié.

Moins de muscles, c’est plus de chutes, donc plus de risques de fractures. Moins de muscles, c’est moins d’endurance, moins de réflexes et plus d’embonpoint car il ne faut pas perdre de vue que les muscles consomment beaucoup d’énergie et, pour fonctionner, n’hésitent pas à puiser dans la graisse.

Michel Cymes malade

Comment faire fonctionner ses muscles ?

Pour commencer, il est conseillé d’avoir une paire d’haltères à la maison. L’idée n’est pas de soulever des tonnes mais de faire un minimum pour rappeler à votre musculature qu’elle est toujours vivante. Si vous faites ne serait-ce qu’une dizaine de minutes d’exercices 4 fois par semaine, vous êtes dans les clous. Le diamètre de vos tissus musculaires va augmenter, c’est mécanique.

SOYEZ INFORMÉ SANS ATTENDRE DES NOUVEAUX ARTICLES !

Merci pour votre inscription !

Cela n'a pas fonctionné.