Emmanuel Macron soutenu par Michel Boujenah face aux “Gilets jaunes”.

C’est au tour d’un autre comédien de montrer des réticences vis-à-vis du mouvement : Michel Boujenah. Il prend à sa façon la défense d’Emmanuel Macron.

Gilets Jaunes, acte 14. Une semaine après la déclaration choc de François Berléand, c’est au tour de Michel Boujenah …

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#michelboujenah🎬 #cook#tnn

Une publication partagée par Casa London (@casalondon06) le

C’est avec un peu de retard que Michel Boujenah est arrivé au studio de RTL ce samedi 16 février.

Le comédien s’est retrouvé bloqué dans les embouteillages causés par l’acte 14 des “Gilets jaunes”. Après trois mois de contestation, et au lendemain des mots apaisants de Brigitte Macron qui s’exprimait pour la première fois sur la crise, Michel Boujenah a décidé de rappeler qu’Emmanuel Macron ne peut pas être tenu pour seul responsable.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Au tilleul à St Paul de vence, je bois de l’eau….

Une publication partagée par michel boujenah (@michelboujenah_officiel) le

L’humoriste estime qu’on sait « depuis des années qu’il y a 7 millions de gens en France qui vivent avec moins de 700 euros par mois ».« On a fabriqué ce mouvement, le pouvoir l’a fabriqué, depuis très longtemps. Ce n’est pas Macron », tranche dans « Le Journal inattendu » sur RTL Michel Boujenah qui invite les Français mécontents à regarder ce qui se passe ailleurs.

« Je pense qu’il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. On vit dans une démocratie extraordinaire. Allons faire un petit voyage en Corée du Nord, on va voir la différence », lance sur RTL la star du rire qui a perdu le sourire quand il a vu les dégradations qui ont émaillé certaines manifestations des Gilets jaunes.« On ne peut pas foutre en l’air les institutions. Si on fout en l’air les institutions, on va rentrer dans un régime fasciste », prévient au micro de la radio l’acteur. Un discours très sérieux qui n’a rien de celui d’un sketch.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

C est bon!!!!

Une publication partagée par michel boujenah (@michelboujenah_officiel) le

Boujenah comprend Berléand

S’il reconnaît qu’il y a concrètement des « gens qui souffrent », Michel Boujenah affirme qu’il faut « arrêter de dire que la violence ne vient que des flics ». Selon lui, « elle vient des deux côtés », donc aussi des “Gilets jaunes”.

Michel Boujenah

La semaine dernière, c’est déjà sur RTL que François Berléand avait tenu des propos très durs sur les Gilets jaunes, dénonçant un « grand n’importe quoi ». Un mouvement qui le « fait chier » depuis le début. « Je peux comprendre cette déclaration là », explique Michel Boujenah sur RTL, même s’il reconnaît que son collègue s’est exprimé avec « beaucoup de violence ».