Michael Jackson accusation : ce nouveau documentaire CHOC qui ne passe pas.

Michael Jackson accusation : ce nouveau documentaire CHOC qui ne passe pas.

Alors que le documentaire « Leaving Neverland » doit être présenté au festival de Sundance, les héritiers de Michael Jackson s’insurgent sur son contenu.

Un documentaire vient réveiller de vieilles rumeurs. 10 ans après le décès de Michael Jackson, deux hommes affirment avoir été victimes d’agressions sxuelles alors qu’ils étaient mineurs dans le documentaire bientôt diffusé à Sundance « Leaving Neverland ». Le chorégraphe Wade Robson qui a porté plainte en 2013 et James Safechuck qui a porté plainte contre les héritiers du sulfureux et talentueux roi de la pop ont vu leur plaintes déboutées en 2017.

Mais le réalisateur Dan Reed leur assure de son soutien et de sa confiance dans un communiqué : « S’il y a bien une chose que nous avons apprise, c’est que les abus sxuels sont complexes et qu’on doit entendre la voix des victimes. Il a fallu beaucoup de courage à ces deux hommes pour dire leur histoire, et je n’ai aucun doute sur leur crédibilité ».

Michael Jackson

Les héritiers de Michael Jackson ont, pour leur part, décidé de dénoncer l’oeuvre et son angle de manière agressive également dans un communiqué public : « Voilà encore une oeuvre extravagante, une tentative scandaleuse et pathétique d’exploiter et de tirer profit de Michael Jackson. Ce »prétendu” documentaire est juste une réédition de vieilles allégations infondées. Il serait surprenant qu’un quelconque réalisateur digne de ce nom soit impliqué dans un tel projet”.

Pendant les dernières années de sa carrière, Michael Jackson a fait face à des accusations de péd.oph.ilies. En 1993, un adolescent de 13 ans avait porté plainte pour attouchements mais avait été réduit au silence par un arrangement financier de 15 millions de dollars. En 2005, Michael Jackson s’était vu acquitté après une autre plainte.

Michael Jackson : pourquoi il est devenu accro à la chirurgie esthétique

En 1978, Michael Jackson suit l’exemple de sa soeur aînée La Toya et se fait opérer du nez. Le début d’une longue série d’interventions qui ont fait de lui, à la fin de sa vie, une sorte de monstre…

Inséparables depuis toujours, sa sœur aînée La Toya, née en 1956, est sa grande complice. Bosseuse, elle travaille le chant, les claquettes et participe aux shows de ses frères, The Jacksons. En 1978, Michael qui a tout juste 20 ans, l’emmène vivre avec lui quelque temps à New-York, où il démarre le tournage du film The Wizz. Enfin seuls, ils profitent de leur liberté nouvelle.

documentaire

La Toya Jackson, qui commence à fréquenter des hommes, entraîne son raisonnable frangin dans les bars, les boîtes de nuit et surtout au Studio 54, où ils croisent Andy Warhol et sa cour de célébrités. « Ils s’entendent comme larrons en foire, explique Benoït Cachin, co-auteur du formidable beau-livre Michael Jackson. L’intégrale aux éditions Gründ.La Toya le dévergonde. Comme elle se voit déjà en chanteuse star, elle porte des tenues hyper se.xy, limite vulgaires. Très vite, cette Kim Kardashian des années 80 fait beaucoup parler d’elle, surtout quand elle pose topless dans Playboy ! »

Mais surtout La Toya Jackson est la première de la famille à faire appel à la chirurgie esthétique pour affiner certains traits de son visage. Michael Jackson, qui, durant toute son enfance, a entendu son père maltraitant le traiter de « gros nez »a immédiatement suivi l’exemple de La Toya quand elle s’est fait refaire le sien. A partir de ce moment là, l’engrenage devient infernal. Maladivement insatisfait, Michael passe régulièrement sur le billard. « Il avait avec la chirurgie esthétique un rapport complètement névrotique, précise Benoît Cachin. Comme s’il voulait effacer la moindre trace de ressemblance physique avec son père », Joe Jackson, qui était d’une violence inouïe avec ses neuf enfants. »

accusation

Interrogé en 2003 par un journaliste d’ITV sur son enfance, Michael Jackson évoque, d’une voix brisée par l’émotion, l’enfer familial qui fut le sien.« Je nous revois encore nous rendre dans les studios de la Motown, à Los Angeles. J’entendais les enfants jouer au base-ball ou au basket. J’avais moi aussi envie de m’amuser mais je n’en avais pas le droit, il fallait que j’aille travailler sur un nouvel album. J’étais triste, je me cachais pour pleurer…Je savais que j’allais retrouver mon père à la répétition, un ceinturon à la main. Mes frères et moi étions très angoissés à l’idée que s’il était en colère, il nous frapperait, nous jetterait contre les murs. Il nous terrifiait au point qu’on en vomissait de trouille. Sa vue et sa présence provoquaient parfois chez moi des évanouissements. Je ressentais vis-à-vis lui une haine profonde… »

Seuls les bras de sa mère Katherine Jackson réconfortent le jeune Michael alors âgé d’à peine dix ans. Pétrie d’amour, de douceur et de bienveillance, elle est son refuge. Comme le sont aussi ses trois sœurs.
Retrouvez l’intégralité de notre enquête sur les relations entre le roi de la pop, dont on célèbrera les dix ans de la mort en 2019, et ses trois sœurs Rebbie, La Toya et Janet tant aimées dans le numéro.