Dany Boon et ses impôts : il répond aux accusations de Médiapart.

Médiapart : Sur la gestion de son patrimoine, l’acteur Dany Boon a pris la parole officiellement pour se défendre au sujet du paiement de ses impôts.

Médiapart : Fin mars 2018, Dany Boon expliquait encore dans C à Vous sur France 5 sa position sur le paiement de ses impôts en France. Dans un extrait publié sur Twitter que vous pouvez revoir ci-dessus, l’acteur et réalisateur s’exprimait au sujet d’un comptable qui lui aurait conseillé de créer une structure au Luxembourg pour éviter de payer une partie de ses impôts en France. “Il me disait ‘Si tu fais une structure au Luxembourg et c’est autorisé tu vas éviter tant d’impôts. Je lui ai dit ‘non mais je serais ravi de payer des impôts.'”

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Nos bleus à l’échauffement… allez !!!!! 🇫🇷🇫🇷🇫🇷🇫🇷🇫🇷🎉🎉🎉🎉 #france #coupedumonde2018

Une publication partagée par Dany Boon (@danyboon) le

Contacté personnellement par la rédaction de Médiapart, Dany Boon n’aurait pas souhaité réagir dans le cadre de l’enquête des journalistes. Dans un mail envoyé par l’avocat de l’acteur, on apprend que Boon aurait été prêt à répondre aux questions mais qu’il aurait mal vécu le fait que Médiapart essaie d’entrer en contact avec le concierge de l’acteur dans sa maison de campagne, des méthodes qu’il aurait trouvé “hallucinantes” et “déloyales”. Contacté une nouvelle fois en septembre 2018, Dany Boon n’aurait jamais répondu aux questions de Médiapart.

Ce que disait Dany Boon sur ses impôts

A l’occasion de la tournée de Dany Boon dans toute la France pour la promotion du film La Ch’tite Famille début 2018, le journal Marianne avait pu poser plusieurs questions au comédien et réalisateur sur ses impôts. A l’époque, le réalisateur et cinéaste déclarait ceci : “Je paie 50% d’impôts en France quoi qu’il arrive. J’ai payé mon premier tiers le 15 février, j’y paierai mon deuxième tiers et mon troisième tiers.” Des déclarations que les révélations de Médiapart mettent désormais à mal. Il évoquait également la contribution de ses films au fonds du Centre National du Cinéma, une question qui n’est pas soulevée par le magazine en ligne : “En outre, avec les entrées qu’enregistrent mes films, je suis un des plus gros contributeurs à la taxe qui alimente le fonds de soutien du CNC. Et ça me va très bien ! J’ai gagné cet argent grâce à mon pays, à l’éducation que j’y ai reçue, c’est normal que ça lui revienne.”

Ce que dit l’enquête de Médiapart

La suite ===>