Marlène Schiappa chez Cyril Hanouna : la secrétaire d’État rappelée à l’ordre au Sénat.

Chaude ambiance ce mardi au Sénat, où Marlène Schiappa a dû s’expliquer sur sa future co-animation de Balance ton post avec Cyril Haunouna sur C8.

Un duo qui fait parler. Marlène Schiappa animera avec Cyril Hanouna Balance ton post vendredi prochain, lors d’une édition spéciale Grand débat national. Cet étonnant mélange des genres s’attire les moqueries des humoristes et les foudres de l’opposition. Dernier exemple en date, en pleine séance des Questions au Gouvernement au Sénat ce mardi, la secrétaire d’État a été prise à partie par Jacqueline Eustache-Brinio, sénatrice Les Républicains.

La sénatrice, qui qualifie les deux débats-marathon d’Emmanuel Macron face aux maires de “grands shows médiatiques”, voit en cette co-animation une nouvelle “mise en scène”. “Les Français ne seraient-ils pas assez subtils ou assez intelligents pour avoir besoin de ce type d’émission pour réfléchir, pour comprendre et proposer ?”, s’est interrogée Jacqueline Eustache Brinio. Une question qui a poussé Marlène Schiappa à ironiser sur la “mise en abyme” de la sénatrice qui “déplore que l’on parle à Cyril Hanouna” alors qu’elle-même consacre “son temps de parole au Sénat à parler de Cyril Hanouna”. Une remarque qui a valu à la secrétaire d’État de se faire siffler par l’opposition.

Une remarque malvenue pour Gérard Larcher, président du Sénat, qui a rappelé Marlène Schiappa à l’ordre, l’incitant “à la modération, pour une fois”. Pour la secrétaire d’État, ces critiques ne seraient qu’un “mépris de classe d’une intelligentsia, d’une élite” et de l’opposition qui verraient, dans les téléspectateurs de Cyril Hanouna, des “citoyens de seconde zone”. En guise de réponse, Jacqueline Eustache-Brinio a rappelé que l’image des “politiques est dévalorisée”.

Pour la sénatrice, avec “ce type de mélange des genres, les Français seront de plus en plus critiques à l’égard de leurs élus. La politique vaut mieux que cela, la politique ce n’est pas la télé-réalité. Ramener le débat public à une émission-spectacle ne peut que poursuivre le travail de dévalorisation de la politique”. Hanouna-Schiappa, un duo aussi improbable qu’aurait pu être – fictivement – un duo Zitrone-Françoise Giroud à une autre époque, selon la sénatrice.