Les touchants “aveux” de Céline Dion qui est en manque de “contact physique”.

manque

En manque Céline Dion ! Sa vie a toujours été un livre ouvert. Son enfance modeste, ses difficultés pour devenir mère, ses complexes physiques.

Son veuvage après trente ans de fusion avec René Angélil… Depuis ses débuts, Céline Dion donne tout, à la ville, comme sur scène. Mais à 51 ans, la chanteuse québécoise fait résolument le pari de l’audace. Sa prochaine tournée s’intitule The Courage World Tour, et du courage, Céline vient encore d’en faire preuve.

Céline Dion

Son courage à la “mort” de René Angélil, son Pygmalion, son époux et le père de ses trois enfants, a ému le monde entier, il y a trois ans. On l’a vue se reconstruire peu à peu. A 51 ans, Céline Dion, toujours aussi désarmante, vient de faire le point sur sa vie sentimentale et la raison de sa grande complicité avec Pepe Munoz.

financier

Récemment interviewée par l’émission Extra, la diva, qui fera ses adieux au Caesars Palace le 8 juin prochain, s’est voulue la plus transparente possible sur sa vie sentimentale. Depuis la mort de René, Pygmalion et époux qui l’avait convaincu de cette résidence, en janvier 2016, Céline s’est reconstruite sous nos yeux, mais sa complicité avec le danseur Pepe Munoz, récemment promu styliste, a beaucoup intrigué.

céline dion look

En vain. “Pepe est gay”, a confié la chanteuse, mettant ainsi fin aux rumeurs de liaison qui courent depuis deux ans.

Avant de rajouter : « C’est mon meilleur ami, nous dansons ensemble, il a tant fait pour moi, ne serait-ce que me tenir la main…

Céline Dion

Cela faisait un moment que plus personne ne me tenait la main.Me laisser étreindre par un homme d’1m91, c’était merveilleux, même si les gens ont commencé à imaginer que nous étions engagés dans une relation… Je lui dois beaucoup : ma santé mentale, ma force, mon feu intérieur. »

pepe

Face à son interlocutrice, Céline a tout remis en perspective : « René était ma moitié. Je ne savais pas si j’aurais la force et le courage de continuer à chanter sans lui. J’avais trois garçons à élever. J’avais peur qu’ils me demandent « où est papa? », chaque matin. J’avais peur qu’on ne me câline plus jamais la nuit.Peur de ne plus jamais rire avec quelqu’un… »

manque

Pepe Munoz a comblé une partie de ces manques. René-Charles et les jumeaux Eddy et Nelson s’occupent du reste : « Nous nous endormons serrés les uns aux autres, après avoir regardé les étoiles… Et je sais que René est toujours à mes côtés. »