Brigitte Macron visée par les gilets jaunes, sa maison au Touquet prise pour cible par des manifestants.

La mobilisation des gilets jaunes continue d’agiter l’actualité française. samedi 22 décembre, c’est la maison de Brigitte Macron au Touquet qui à morflée.

Depuis le début de la crise des gilets jaunes, si Emmanuel Macron a très peu pris la parole, c’est son épouse qui a également été vivement critiquée. Certains Français reprochent à la Première dame son silence et un train de vie qui serait fastueux.

Partout dans l’Hexagone, des milliers de citoyens crient leurs difficultés à boucler leurs fins de mois. Chaque samedi, Paris comme beaucoup d’autres villes en France est le théâtre de manifestations qui dégénèrent parfois. Si le gouvernement d’Emmanuel Macron a ouvert la porte au dialogue, la colère est toujours aussi palpable.

critiques

Brigitte Macron cible de la colère des manifestants …

C’est donc dans ce contexte qu’une nouvelle journée de mobilisation s’est mise en place ce samedi 22 décembre. À l’approche des fêtes de fin d’année, certains incorruptibles continuent de mener de front le combat. Et si la politique économique menée parEmmanuel Macron est toujours autant décriée, c’est Brigitte Macron qui en a fait les frais. En effet, ce samedi, une centaine de gilets jaunes ont manifesté devant la maison de la Première dame, au Touquet, comme le rapportent nos confrères de La Voix du Nord.

neveu

Sur place, un important dispositif de sécurité avait déjà été mis en place lorsque les manifestants sont arrivés, à 10h. Très vite, la tension est montée d’un cran tandis que la Marseillaise a été chantonnée sur fond de slogans tels que « Macron démission » ou encore « Emmanuel Macron, on vient te chercher chez toi ». Un face-à-face tendu alors que certains manifestants ont même tenté de forcer le barrage mis en place par les CRS et les policiers de la Brigade Anti-Criminalité (BAC).

Emmanuel Macron : sa nouvelle technique étonnante pour tenter d’apaiser les tensions.

Emmanuel Macron compte bien mettre un terme à la crise des Gilets jaunes. Pour ce faire, le président de la République n’hésite pas à faire appel à des stratagèmes pour le moins… inattendus.

Tous les moyens sont bons pour regagner le cœur des Français ! Et ce n’est certainement pas Emmanuel Macron qui dira le contraire… Plus que jamais décrié par le peuple qui l’a élu, le chef de l’Etat de 41 ans espère bien redorer son image. Il faut dire que depuis que la colère des Gilets jaunes a éclaté, le 17 novembre dernier, sa cote de popularité est en chute libre ! Alors que le mari de Brigitte ne récoltait déjà que peu d’opinions favorables en octobre dernier, seuls 27% des sondés affirment désormais le soutenir (sondage BVA). Une mauvaise posture qui n’est pas sans conséquences sur sa vie de couple…

tensions

Par décence pour ces milliers de Français qui peinent à boucler leurs fins de mois, Brigitte Macron refuse catégoriquement de sortir en couple, que ce soit au théâtre ou au restaurant. Une résolution qui, si elle a tout d’honorable, risque d’avoir un lourd impact sur son mariage. C’est sûrement l’une des raisons pour lesquelles Emmanuel Macron redouble d’efforts afin de sortir de la crise. Le 10 décembre dernier, il avait ainsi pris la parole pour la première fois après huit jours de silence radio. Mais puisque son allocution n’avait pas rencontré le succès escompté, le successeur de François Hollande a opté pour un changement de stratégie…

Quand Emmanuel Macron déjeune au Courtepaille avec ses équipes

Certaines images valent parfois mieux que de longs discours. En déplacement à Soissons au matin du jeudi 20 décembre, Emmanuel Macron a été photographié en train de déjeuner avec ses équipes… au Courtepaille de Meaux ! Une chaîne de restaurants à bas prix, où le montant du menu varie entre 13 et 16 euros. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette sortie en public n’avait rien d’anodin ! Le but ? Prouver à ses détracteurs à quel point il peut être proche des Français… Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que Soazig de la Moissonnière, la photographe officielle de l’Elysée, s’est empressée de partager le cliché sur Instagram. Pas sûr en revanche que cela suffise à calmer la colère des Gilets jaunes…