Emmanuel Macron à invité un maire breton à l’Elysée, mais refuse de venir.

Un maire socialiste a décidé de faire pareil en déclinant l’invitation du chef de l’Etat Emmanuel Macron d’assister à la réception qu’il donnera.

Le président Emmanuel Macron n’assistera pas au Congrès des maires qui aura lieu la semaine prochaine à Paris Porte de Versailles. Un maire socialiste a décidé de faire pareil en déclinant l’invitation du chef de l’Etat d’assister à la réception qu’il donnera en l’honneur des Maires de France à l’Elysée.

maire socialiste

Le 101e Congrès des maires et des présidents d’intercommunalité de France se déroulera du mardi 20 au jeudi 22 novembre 2018 à Paris Porte de Versailles.

Emmanuel Macron ne s’y rendra pas cette année. Le Palais de l’Elysée organise cependant une réception pour 2000 maires le mercredi 21 novembre.

Emmanuel Macron

Le maire du Relecq-Kerhuon, près de Brest y voit une volonté du président d’éviter un face à face avec tous les maires de France réunis en congrès à la Porte de Versailles et pousse un coup de gueule à ce sujet sur son blog.

Au début de sa lettre ouverte, Yohann Nédélec a rappelé que le président avait promis de se rendre au congres des maires tous les ans de son mandat.

Mais déjà cette année il n’y va pas alors que sa présence est jugée importante : “Cette année j’ai appris, comme tous les autres Maires de France, que vous ne seriez pas présent.

“… votre présence devant l’assembléeLaurence Boccolini dans une colère noire contre une décision de l’Assemblée nationale. des Maires est importante : c’est le seul moment dans l’année où quelques milliers d’élus locaux peuvent échanger directement avec l’État, avec le Gouvernement.” a déclaré le maire du Relecq-Kerhuon avant de critiquer la politique d’ancien leader d’En Marche :

“Les décisions que vous avez pu prendre vous et votre Gouvernement affaiblissent énormément les capacités des Maires à répondre aux attentes des administrés”

Yohann Nédélec

Le chef de file du PS dans le Finistère ajoute : “Il y a une tradition, c’est que le président vienne s’exprimer devant les Maires. Je ne comprends donc pas cette “contre manifestation” visant très probablement à séduire individuellement les Maires plutôt que d’affronter une salle qui se pose légitimement des questions.”

“Je ne répondrai donc pas favorablement à votre invitation Monsieur le président de la République”, écrit Yohann Nédélec en conclusion de sa réponse à l’invitation du président de la République.

Dans son interview au journal de 20h sur TF1 ce mercredi 14 novembre, Emmanuel Macron s’est prononcé sur la manifestation des “gilets jaunes” prévue ce samedi. Le président dit “entendre la colère”, mais appelle toutefois à la “méfiance” des Français.

réception

Sa lettre : Ma réponse à l’invitation du président de la République.

Monsieur le président de la République,

J’ai bien reçu votre invitation au Palais de l’Élysée , mercredi prochain, et vous en remercie.

L’année dernière, pour le premier congrès des Maires de votre mandat, pour la centième édition, vous aviez annoncé au président François Baroin, et devant nous, je cite : “Si vous l’acceptez, Monsieur le Président, cher François Baroin, je suis venu à ce centième anniversaire, il est peu probable que je vienne au cent-dixième, au cent-vingtième ou au cent-trentième, mais je m’engage à une chose si vous l’acceptez, c’est venir chaque année rendre compte des engagements que je viens de prendre parce que c’est cela l’esprit de responsabilité dans la République”

lettre

Cette année j’ai appris, comme tous les autres Maires de France, que vous ne seriez pas présent. Cependant, le carton que j’ai reçu m’indique que vous souhaitez tout de même rencontrer des Premiers magistrats mais au Palais de l’Élysée et non porte de Versailles comme le veut la tradition.

Monsieur le président de la République, votre présence devant l’assemblée des Maires est importante : c’est le seul moment dans l’année où quelques milliers d’élus locaux peuvent échanger directement avec l’État, avec le Gouvernement. Pardonnez-moi et sauf votre respect, je ne saisis pas bien ce “double” congrès visant à effectuer une démarche parallèle avec les uns et pas les autres. Vous le savez fort bien, Monsieur le président de la République, les décisions que vous avez pu prendre vous et votre Gouvernement affaiblissent énormément les capacités des Maires à répondre aux attentes des administrés. Une enquête à paraître demain, du CEVIPOF, annonce même que un maire sur deux ne souhaite pas se représenter en 2020. De même, à l’heure où nous devons tous faire des économies, inviter 2000 maires au Palais de l’Elysée représente un coût qui pourrait être évité pour les dépenses de fonctionnement de la présidence.

Il y a un endroit, il s’agit de la porte de Versailles. Il y a une tradition, c’est que le président vienne s’exprimer devant les Maires. Il y a le respect de la parole donnée, celle qui a été la vôtre l’année dernière.

Je ne comprends donc pas cette “contre manifestation” visant très probablement à séduire individuellement les Maires plutôt que d’affronter une salle qui se pose légitimement des questions.

maire

Je ne répondrai donc pas favorablement à votre invitation Monsieur le président de la République. Mais j’espère bien vous voir, l’année prochaine, Porte de Versailles, en 2019 et ainsi respecter l’intégralité des Maires, pas juste une poignée, triés sur le volet par les Préfectures et/ou par le Ministère de l’Intérieur.

Avec mes sincères salutations républicaines.

Yohann Nédélec.