Lino Ventura : cette maîtresse dont il a été fou amoureux pendant plus de 10 ans !

Lino Ventura, figure majeure du cinéma français, incarne aussi l’homme viril et solide qui continue de séduire des générations.

Lino Ventura est marié depuis 1942 à son amour de jeunesse, Odette Le Comte, avec qui il a quatre enfants, un garçon et trois filles, dont une, Linda, est handicapée de naissance. On ne sait presque rien de sa vie privée.

A un moment donné, c’est très pratique d’être un ours, pour que les gens ne vous dérangent pas ! explique cet homme modeste. Mais une soirée va bouleverser le quotidien de l’acteur. Et surtout faire chavirer son cœur.

Cela se passe lors d’une sortie mondaine, le genre d’événement qu’il fuit souvent, organisée à la demande de Terence Young par une reine des relations publiques, Yanou Collart, proche des plus grandes stars hollywoodiennes et des plus grands chefs français.

lino ventura film

Cette jeune femme au regard azur et à l’énergie communicative séduit immédiatement Lino Ventura. Pourtant, il ne montrera rien. Pire, il se montre si odieux avec elle qu’elle le prend pour un type insupportable.

Bien plus tard, il lui expliquera que ce comportement avait été pour lui une façon de résister à son attirance. Car il est marié et sait qu’il ne pourra jamais lui proposer quelque chose d’officiel. Mais le cœur a ses failles.

Lino Ventura et sa maîtresse

Quelques mois ont passé. Lino Ventura tourne à Rome sous la direction de Terence Young, que Yanou Collart a rejoint. Tu sais que tes seins sont visibles, est l’une des premières phrases qu’il lui dit alors qu’elle se penche.

Elle rougit. Il est amusé. Lorsqu’elle rentre à Paris, ils commencent à s’appeler régulièrement. Lino appelle à toute heure du jour et de la nuit. Au début, l’idylle est virtuelle. Mais elle est là, à l’aéroport, le jour de son retour. Et c’est dans sa voiture, une Rolls Silver Cloud de 1956, que le couple échange son premier baiser.

film lino ventura

Yanou Collart nous raconte en détail ce moment, qui reste gravé dans sa mémoire : Il coupe le moteur, me prend dans ses bras et pose sa bouche contre la mienne. J’ai soudain chaud, je tremble, mon cœur bat la chamade, mon corps frissonne, je me sens défaillir.

Je suis amoureuse. Je suis amoureuse ! J’aime déjà tout de lui : sa salive, son odeur, sa chaleur, sa force, son sourire. Et la douceur de son regard sur moi me fait penser qu’il est aussi amoureux. Je l’ai dans la peau et c’est pour la vie. Je le sais déjà. C’est pourtant à l’entrée du parc Montretout, où il vit avec femme et enfants, que Yanou dépose Lino Ventura.

Pour leur premier moment d’amour, à sa demande, elle enfile un fourreau sexy Vicky Tiel qu’il avait déjà vu, dos nu et dentelle transparente, et cueille la fleur jaune qu’il lui avait offerte à Rome. Les peaux s’appellent l’une l’autre. Enivrées. Elles font l’amour encore et encore. Encore et encore. Il ne lui cache rien, ne lui promet rien. Il n’est pas libre et ne divorcera jamais à cause de sa fille.

Alors le couple organise son adultère. Ils se rencontrent sur des tournages de films en France et à l’étranger. Lorsque Lino Ventura est à Paris, il rend visite à Yanou tous les jours. Il lui écrit des mots qui commencent par : Je suis amoureux d’une fille aux yeux d’azur, et qui se terminent par : Je t’aime, je t’attends, tu es ma petite femelle. Comme un vrai macho italien, il est jaloux comme un tigre et veut tuer tous les hommes qui l’approchent.

Yanou décide de rompre

Pendant dix ans, leur amour est passionné. Absolu. Sa femme a depuis longtemps découvert leur liaison et Yanou subit une pression terrible. Elle sait que leur relation est sans espoir. Elle souffre. Et en 1982, elle décide de mettre un terme à tout cela.

Ils souffrent tous les deux. La séparation est une torture. Mais malgré son désir fou de le revoir, Yanou s’accroche. Lino n’abandonne pas. Il continue à lui téléphoner tous les jours. Et lui envoie de belles lettres dans lesquelles il lui crie son amour : Je ne peux pas t’empêcher de vivre, malheureusement, je ne peux pas te donner ce que tu es en droit d’attendre de moi.

Tu as rempli ma vie et tu m’as appris à vivre autrement. C’est vrai que j’essaie de me détacher, mais je n’y arrive pas. Ou encore : Le jour où tu ne feras plus partie de ma vie, ce sera comme quand la lumière s’éteint.

Yanou Collart lit et relit tous ces mots fébriles qui lui remuent les entrailles. Mais elle sait, elle sait qu’elle ne doit pas, car elle ne peut plus se contenter de cette position officieuse qui est la sienne. Son amour est trop complet, il ne peut plus être vécu en catimini. J’ai laissé mourir notre histoire pour ne pas mourir moi-même, écrit-elle dans son autobiographie Les étoiles de ma vie (Ed. L’Archipel). C’était une question de survie.

lino ventura

Et puis quelques années plus tard, le 22 octobre 1987, Lino Ventura meurt, à l’âge de 68 ans. Un deuil impossible. Les affres du chagrin et du désespoir me hantaient, raconte Yanou Collart. La mélancolie me tordait le cœur et je faillis me noyer. Je me suis accrochée, sans grande illusion, à la possibilité d’un autre amour, mais j’ai vite compris qu’il n’y aurait jamais d’autre Lino. Il restera sa seule histoire d’amour.

Réagissez à cet article