Pour sauver sa femme de la leucémie, un policier demande un don de moelle osseuse.

C’est un SOS que lance ce mari, habitant de Roanne (Loire). Sa femme de 34 ans, atteinte de leucémie, a besoin d’un don de moelle osseuse.

La leucémie : Sa seule chance pour espérer guérir est une greffe. Or, personne n’est, pour l’instant, compatible avec elle.

L’objectif de cet appel au don est d’amener le maximum de personnes à faire un dépistage afin d’augmenter la base de données des donneurs compatibles (système HLA).

don de moelle

La Police Nationale de la Loire a relayé l’information sur Twitter pour soutenir l’appel lancé par un de leur confrère, pour sa femme.

Dans son message, dans une lettre tapuscrite, le mari de la femme atteinte de leucémie lance un appel d’assistance. Le policier a commencé sa lettre avec un “Aidez nous !!!” qui montre à quel point il est en détresse.

Il a expliqué dans sa lettre que sa femme de 34 ans a engagé un combat contre la leucémie. Le couple a actuellement deux enfants en bas âge dont le premier a 5 ans et le second tout juste 2 ans.

moelle osseuse

Le père de famille explique que pour le cas de sa femme, la seule option qui pourrait éventuellement la sauver consiste à faire une greffe de moelle osseuse.

Pour le moment, ils n’ont pas trouvé un seul donneur compatible et le mari lance un appel à la solidarité. Il a incité tout le monde à se joindre à sa cause car la solution peut venir de n’importe qui.

Comment faire un don de moelle osseuse ?

Il suffit d’aller sur le site www.dondemoelleosseuse.fr, de contacter l’Etablissement Français du Sang, ou, pour les habitants du Roannais, de prendre rendez-vous à l’hôpital de Roanne, en téléphonant au 04.77.70.87.87.

Il faut être âgé de 18 à 50 ans, et ne pas présenter de pathologies graves. Lors d’un rendez-vous, un médecin vérifiera vos antécédents et d’éventuelles contre-indications. Après, une simple prise de sang suffit pour établir un profil dans une base de données afin de vérifier les comptabilités possibles.

Le mari explique qu’une simple prise de sang est nécessaire et pour se faire, il faut juste aller sur www.dondemoelleosseuse.fr, ou de contacter l’Etablissement Français du Sang, ou encore, pour les habitants du Roannais, de prendre rendez-vous à l’hôpital de Roanne, en téléphonant au 04.77.70.87.87.

leucémie

Les collègues du policier ont également voulu l’aider dans son épreuve. La Police Nationale 42, par le biais du réseau Twitter a fait une publication pour relayer le message de détresse de la famille.

TÉMOIGNAGE. Greffée, Sophie cherche aujourd’hui des donneurs de moelle osseuse pour tous ceux qui attendent

29 ans, le diagnostic tombe. Sophie souffre d’un lymphome de Hodgkin, un cancer qui touche le système lymphatique. Traitements, chimio…la jeune femme fait une rechute quand en 2007 les médecins commencent à lui parler d’opération et de don de moelle osseuse.

“Par chance mon frère était compatible, pas ma soeur” nous explique Sophie. Mais la greffe n’aura pas lieu. Son frère connait des problèmes de tension, les médecins ne vont pas risquer de le mettre en danger en lui prélevant de la moelle osseuse. La vie de Sophie tient à ce moment là à un chiffre. Une chance sur un million de trouver un donneur compatible dans le fichier international des donneurs de moelle osseuse.

don moelle osseuse

Cette chance là, Sophie va l’avoir. Elle sera greffée. “Quand on subit une greffe on ne sais pas grand chose du donneur. On nous donne son s_xe, son âge et sa nationalité…Je sais que pour moi le don provenait d’une Allemande de 40 ans” lance Sophie pour qui c’était impensable après ce don de ne pas dire merci. “J’ai envoyé un courrier à ma donneuse via l’établissement français du sang.. je ne sais pas si elle a reçu ma lettre” dit-elle.

Sophie est toujours suivie par les médecins. Une visite tous les trois mois à l’hôpital. Son corps 11 ans après l’opération développe toujours des réactions. Elle fait partie d’un petit pourcentage de greffés dont les greffons attaquent les cellules saines et endommagent tissus et organes. On appelle cela le GVH, Guest versus Host en anglais.

sauver sa femme

Sophie parle aujourd’hui sans tabou de sa maladie. “J’ai mis du temps à digérer tout cela. Je connaissais une famille qui a eu un enfant greffé et qui est mort deux mois après” explique Sophie Dimanche. Elle a rejoint la famille des ambassadeurs de la Sapaudia Franche-Comté, une association qui promouvoit le don de moelle osseuse.

Sophie était présente à l’arrivée de la Transjurassienne 2019 à Mouthe. 140 personnes se sont inscrites ce weekend là sur le fichier des donneurs. La jeune femme qui travaille à temps partiel au service marketing de l’Est Républicain à Besançon se rend régulièrement aux dons du sang pour sensibiliser et trouver de nouveaux donneurs. Ils sont seulement 280.000 en France contre 7,8 millions en Allemagne.

“80% des gens confondent don de moelle épinière et don de moelle osseuse. C’est important d’en parler car un don sauve une vie” résume Sophie.

don de moelle osseuse

La jeune femme sera présente jeudi 4 avril Place de la Révolution à Besançon sur le stand de la Sapaudia en compagnie des athlètes Caroline Colombo et Laura Sivert. L’association espère trouver 1200 nouveaux donneurs en 2019.

« Comparé à tout ce que vous avez déjà vécu dans votre vie, ce n’est pas si dur de faire un don de moelle osseuse. Et ça peut sauver une vie ! »

C’est ce message positif et rassurant qui sera porté par l’Agence de la biomédecine lors de la 14ème semaine nationale de mobilisation pour le don de moelle osseuse, avec le soutien des centres d’accueil hospitaliers et de l’Etablissement français du sang ainsi que des associations. Du 1er au 7 avril, le public sera invité à relever un défi dans plusieurs villes de France : sauter de plusieurs mètres de haut sur un coussin géant.
L’objectif ? Montrer que toutes les appréhensions peuvent être dépassées et que donner des cellules de sa moelle osseuse, ce n’est pas aussi difficile ni douloureux qu’on le pense.