Le symptôme qui peut indiquer un cancer et que beaucoup de femmes ignorent.

L’Eve Appeal, la principale organisation caritative nationale britannique pour la recherche et la sensibilisation au cancer gynécologique.

La campagne “Go Red” vise à sensibiliser les femmes aux anomalies dans leurs règles afin qu’elles puissent détecter d’éventuels symptômes de cancer gynécologique.

L’Eve Appeal a averti que la plupart des femmes ignorent l’existence d’un symptôme possible du cancer : une hémorragie v.a.g.i.n.a.l.e inattendue.

Grâce à ses recherches, l’Eve Appeal a découvert que huit femmes sur dix n’iraient pas voir un médecin pour des saignements v.a.g.i.n.a.u.x inattendus, même si ceux-ci peuvent être un symptôme important de trois des cinq types de cancer gynécologique : utérin, cervical et v.a.g.in.a.l. Ces cancers touchent environ 13 000 femmes par an.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#fürmehrrealitätaufinstagram • Mein zweiter Zyklus ist fast geschafft. Momentan befinde ich mich in der „Erholungsphase“. Nächste Woche steht mein Zwischen PET-CT an, von diesem Röntgenbild und der Beurteilung von meinem Onkologen und den Ärzten aus der HD21-Studie in Köln, an der ich teilnehme, wird sich herausstellen, ob vier Zyklen Chemotherapie ausreichend sein werden oder doch sechs Zyklen. Wenn alles „nach Plan“ verläuft und die Therapie gut anschlägt, befinde ich mich momentan in der Halbzeit. 🙏🏼 Jeden Tag habe ich bezüglich dem Staging ein anderes Bauchgefühl. Was diese Therapie mit einem macht, ist schwierig nachzuvollziehen. Selbst ich sitze manchmal da und realisiere überhaupt nicht was mein Körper und ich momentan durchmachen. Es ist ein auf und ab sowohl psychisch als auf physisch. Jeder Zyklus schlägt intensiver auf den Körper. Hinter jedem Lächeln steckt oft Schmerz den niemand sieht. Ich blicke in den Spiegel und erkenne mich manchmal nicht wieder und das einzige was ich will, ist mein altes Leben zurück. Man fühlt sich einfach fremd in seinem Körper. Die täglichen vielen Tabletten – die man mittlerweile kaum noch runterkriegt, die HardCore Chemo Tage, das Cortison, dass einen aussehen lässt wie ein Kugelfisch, der Haarausfall, die tiefen Augenringe und und und … 👩🏼‍🦲🐡🥱 das alles nimmt man in Kauf nur um endlich wieder gesund zu werden. Manchmal hilft einfach nur jammern, danach geht es einem schon etwas besser … 🙌🏼 #sickandtiredofbeingsickandtired #formorerealityoninstagram #cancer #fckcancer #cancerfighter #morbushodgkin #hodgkinlymphom #hätteichdochnureinenwunschfrei #krebsisteinarschloch #dasschicksalisteinmieserverräter #hodgkinwarrior #lymphdrüsenkrebs

Une publication partagée par 𝓐𝓷𝓷𝓪- 𝓜𝓪𝓻𝓲𝓪 🕊 (@anna.devcic) le

Pour cette étude, 3 000 femmes ont été interrogées, et bien que 85 % d’entre elles se soient déclarées à l’aise pour parler de leurs règles avec leur famille et leurs amis, il s’est avéré que près des trois quarts (72 %) n’avaient pas appris à l’école comment détecter un problème de règles. En outre, 80 % des personnes interrogées ont déclaré qu’elles ne consulteraient pas un médecin en cas de saignement v.a.g.i.n.a.l inattendu.

cancer-du-sein-femme

Bien qu’un saignement anormal soit facile à détecter, l’organisation caritative explique que de nombreuses raisons expliquent pourquoi certaines femmes ne cherchent pas d’explication à ce phénomène, notamment le fait qu’elles ne sont pas conscientes qu’il pourrait être un symptôme de cancer. Parmi les autres raisons, citons la gêne, la peur d’aller chez le médecin ou la difficulté à consulter un spécialiste.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Ο Σεπτέμβριος είναι μήνας αφιερωμένος στη μάχη εναντίον του παιδικού και εφηβικού καρκίνου. Σύμφωνα με τα επίσημα στοιχεία του Παγκόσμιου Οργανισμού Υγείας (ΠΟΥ), ο καρκίνος είναι η κύρια αιτία θανάτου για παιδιά, με 300.000 νέες περιπτώσεις να διαγιγνώσκονται κάθε χρόνο σε παιδιά και εφήβους ηλικίας 0-19 ετών. Στη χώρα μας εκτιμάται ότι κάθε χρόνο προσβάλλονται από καρκίνο περίπου 300 παιδιά, χωρίς να υπάρχουν όμως οι κατάλληλες δομές περίθαλψης και στήριξης τόσο των μικρών ασθενών, όσο και των οικογενειών τους. #cancer #childhoocancer

Une publication partagée par Open.Health.Alliance (@open.health.alliance) le

D’autres considèrent simplement que les saignements inattendus sont une de ces choses concernant leurs règles. L’organisation admet que la plupart des personnes qui présentent des saignements anormaux n’ont pas de cancer, mais elle insiste sur le fait que la connaissance du symptôme potentiel peut être essentielle pour améliorer le diagnostic précoce dans les trois cancers.

Médicaments

Types de saignements inhabituels

Pour marquer le mois de septembre, mois de sensibilisation au cancer gynécologique, The Eve Appeal s’est associé au Collège royal des obstétriciens et gynécologues et a lancé la campagne “Go Red” qui, espère-t-elle, fera de ce symptôme un signal d’alarme pour les femmes.

hopital

L’un des principaux objectifs de Go Red est d’amener les femmes à suivre leurs règles afin qu’elles aient une idée de ce qui est normal pour elles, et qu’elles puissent détecter rapidement et facilement toute anomalie.

Ils ont également établi une liste des types de saignements qui ne doivent pas être considérés comme normaux et qui doivent être pris en compte :

avoir ses règes

– Des règles très lourdes et/ou très douloureuses.

– Saignements inhabituels à la ménopause. Pendant la ménopause, vous pouvez avoir des saignements irréguliers, mais The Eve Appeal vous avertit de faire attention à tout saignement qui ne semble pas normal et de consulter votre médecin si cela se produit.

– Période postménopausique. Lorsque vous n’avez pas eu de règles pendant 12 mois, vous êtes en ménopause. Tout saignement v.a.g.i.n.a.l ultérieur est un saignement anormal.

les règles

– Saignement après le s.e.x.e. Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles vous pouvez saigner après un rapport s.e.x.u.e.l, comme la sécheresse v.a.g.i.n.a.le. Toutefois, ce type de saignement ne peut être considéré comme normal et vous devez consulter votre médecin s’il survient.

– Douleur si vous saignez pendant ou après les rapports s.e.x.u.e.l.s.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

September is Lymphoma awareness month so I want to share a little post about it💜💚 I’ve got 2 young pals in their 20s one of whom is in remission from Non-Hodgkin’s💚 lymphoma and the other who is in remission from Hodgkin’s💜 lymphoma for her 3rd time, but still on active immunotherapy. I’ve chatted to both of them recently about how terrifying it is that the amount of young people in their 20s who get Lymphoma a 2nd and 3rd time seems to be increasing. Perhaps it’s because social media lets us share our story more widely now but it’s honestly terrifying. I’ve had 2 Hodgkin’s lymphoma diagnoses – although I would query if it ever went away at all between the 2 instances 🙄 I think there was a case of an eager radiology consultant but anyway…🤣 thankfully I have been in clinical remission since December 2016 and off treatment since May 2017💜 It’s so important to know the signs of lymphoma, for example: A persistent cough, Drenching night sweats, Body rashes, A physical lump, Feeling sick any time you consume alcohol (no joke this is a legit symptom which, in hindsight, I suffered with for years!) Unexplained weightloss. We’re all so wrapped up in Covid at the minute but that doesn’t mean cancer has stopped growing. Know your body and be aware of any changes you may feel – it could save your life!💜💚 #lymphoma #lymphomaawareness #hodgkinslymphoma #nonhodgkinslymphoma #refractorylymphoma #youngadultcancer #lymphomaawarenessmonth #knowyourbody #cancer #cancersurvivor #lymphomasymptoms #cancersucks #cancerdiagnosis

Une publication partagée par Tara Mo (@taramohan_) le

Connaître le symptôme … prévention contre le cancer.

Le Dr Sue Ward, obstétricienne et gynécologue, consultante et vice-présidente du Collège royal des obstétriciens et gynécologues, a appelé à des conversations plus ouvertes entre les gens sur la santé des femmes, et a déclaré que cela pourrait changer des vies.

Les professionnels de la santé, les femmes et la société doivent commencer à avoir des conversations plus ouvertes sur la santé des femmes, notamment sur les saignements anormaux et les hémorragies post-ménopausiques, a-t-elle déclaré. Cela devrait commencer à l’école et se poursuivre tout au long de la vie d’une femme. En fin de compte, le partage des expériences et la facilitation de l’accès aux informations sur les cancers gynécologiques contribueront à sauver des vies.

cancer

La directrice exécutive de l’Eve Appeal, Athena Lamnisos, a souligné qu’il y a de nombreuses raisons pour un saignement v.a.g.i.n.a.l anormal, et ce n’est probablement pas un cancer, mais cette option devrait être écartée. C’est tellement inquiétant que les femmes sont littéralement assises sur les symptômes. Nous voulons que chacun soit conscient de notre message et contrôle son hémorragie.