Laurence Boccolini : Elle nous raconte ses mésaventures dans Mask Singer

Lors d’une interview pour l'émission Chez Jordan, publiée vendredi 10 juin sur le site de Télé-Loisirs, Laurence Boccolini a raconté la galère elle qu’elle a traversée lors de sa participation à Mask Singer 1.

Le présentateur de télévision de France 2 a confié ce qui avait été sa plus grande difficulté lors de sa participation à Mask Singer.

Pour rappel, en 2019 Laurence Boccolini avait remporté le titre de grande gagnante pour cette 1ère saison de cette émission signée TF1. Mais elle ne pensait pas que le costume de licorne allait l’ennuyer autant…

Laurence Boccolini est présentatrice qui s’assume telle qu’elle est. Et qui n’a pas peur du temps qui passe. Cela dépend de l’image que vous avez de vous-même. Ce n’est pas difficile, si vous n’êtes pas un top model.

laurence boccolini mari

Nous ne nous attendons pas à ce que vous soyez juste un physique. Ce n’étaient ni mes bourreaux ni mon âge qui avaient du talent. Je pense que vieillir est une chance.

Laurence Boccolini vit avec une polyarthrite rhumatoïde

Ce n’est pas donné à tout le monde et cela nous donne de l’expérience, de l’expertise, des rides, des tics reconnaissables … L’âge enrichit notre personnalité. , explique Laurence Boccolini ainsi à nos confrères de Full Life.

Mais ce qui complique vraiment son quotidien, c’est sa polyarthrite rhumatoïde. C’est une douleur permanente avec laquelle j’ai appris à vivre tous les jours.

Je vis en me disant que c’est comme ça. Mes mains sont assez touchées, elles se déforment énormément. Je n’ai plus la possibilité de tenir fermement des objets. C’est embarrassant pour des choses stupides.

Comme ouvrir des bouteilles d’eau. Ou quand ils me serrent la main fort: ça fait très mal. , détaille Laurence Boccolini dans les colonnes de Pleine Vie.

Laurence Boccolini fait du mieux qu’elle peut. Il y a des jours où nous le supportons et d’autres beaucoup moins.


C’est une maladie maladie auto-immune qui évolue, les traitements permettent de limiter cette progression pour éviter de devenir complètement handicapé, mais la douleur demeure. , poursuit-elle ainsi.

La fille de Laurence Boccolini, c’est elle qui la maintient en forme

Heureusement, ce qui la maintient en forme, c’est sa fille de 6 ans, Willow. Laurence Boccolini vient de retourner à l’école avec plusieurs mois de confinement. Elle a pleuré avant de rentrer chez elle, puis elle a retrouvé ses amis et est sortie heureuse le soir.

C’était compliqué pour les enfants qui vivaient en circuit fermé pendant six mois avec leurs parents. C’est normal qu’ils aient un peu de mou quand ils trouvent beaucoup de monde et de règles de vie. , a expliqué sa mère.

Laurence Boccolini entretient une réelle complicité avec sa fille. Willow a regardé l’émission et elle m’a dit:

C’était cool, j’adore ton pull, c’était la pièce à acheter. Elle adore les Reines du Shopping présentée par Cristina Cordula tous les jours à 17h30 sur M6,et elle critique tout.

Je ne sais pas ce que Laurence Boccolini a compris de ce que signifie l’expression pièce d’acheteur , mais c’est très critique, c’est drôle et terrible. C’est drôle parce que, quand j’étais enfant, ma mère m’habillait comme elle le voulait.

Elle, ça fait très longtemps que je n’ai pas mis ce que je voulais sur elle. Elle est très cool de toute façon car Laurence Boccolini est sportive et porter un jean avec un T-shirt, comme moi, lui va. , dit sa mère, fière d’elle.

La déception quand elle porte son costume !

Évidemment, si elle préfère le style streetwear pour son côté confortable, on peut imaginer sa déception lorsqu’elle a commencé à porter son costume pour Mask Singer.

Ils ne m’ont pas dit que la tête pesait 45 kilos, que la robe pesait 300 kilos, et qu’une fois qu’ils t’ont mis ça, tu ne bouges plus. Tu ne peux plus sortir , a expliqué la maman de cette façon de Willow.

Il n’y a pas d’air qui passe. La première fois qu’ils m’ont mis la tête dessus, j’ai commencé à pleurer , a reconnu Laurence Boccolini. Ce dernier a failli tomber dans les pommes.

Laurence Boccolini

Laurence Boccolini faisait signe à Camille Combal d’accélérer mais ce dernier n’arrêtait pas de parler. Un enfer en effet pour la présentatrice qui n’attendait qu’une chose: enlever son costume très encombrant…