Laure Noualhat choisit de ne pas avoir d’enfant : «Ne pas en faire, ce serait 58 tonnes de CO2 en moins», profondément écolo.

Laure Noualhat choisit de ne pas avoir d’enfant : «Ne pas en faire, ce serait 58 tonnes de CO2 en moins», profondément écolo.

58 tonnes de CO2 en moins : Laure Noualhat est profondément écolo et a ainsi pris une décision radicale, celle de ne pas avoir d’enfant.

Journaliste spécialisée dans l’environnement, elle estime que donner ce monde à un enfant, qui aura lui-même une empreinte écologique, ce n’est pas un service rendu à l’humanité.

CO2

Il s’agit du mouvement des Ginks, pour Green Inclination, No Kids (engagement vert, pas d’enfant) et leur message est très clair. Afin de préserver la planète, certains ont pris la décision de ne pas procréer. « Si tu aimes tes enfants, ne les mets pas au monde, c’est une poubelle », déclare Laure, qui fait partie de ce groupe de personnes.

écolo

« Lorsqu’on se penche sur le problème de l’espèce humaine et sur les courbes d’évolution de la population, on comprend vite que le système actuel ne peut pas fonctionner à l’infini. Compenser le fait d’avoir un enfant en lui enseignant des gestes écologiques, c’est oublier que ces enfants nous échappent à un moment donné, et qu’ils restent, avant tout, des êtres humains qui vont consommer », précise-t-elle dans son livre, « Lettre ouverte à celles qui n’ont pas (encore) d’enfant ».

enfant

La suite avec Laure Noualhat ==========>