Jean Lassalle : Il ne participe pas aux législatives à cause d’une grave opération !

Député des Pyrénées-Atlantiques depuis 2002, Jean Lassalle a fait une annonce Il a affirmé qu’il ne participerait pas aux élections !

Après 20 ans sur les bancs de l’hémicycle, l’actuel le député des Pyrénées-Atlantiques Jean Lassalle ne briguera pas de nouveau mandat lors des élections législatives des 12 et 19 juin. Une décision surprise, qui s’explique.

Tout d’abord, Jean Lassalle a justifié sa décision par la situation nationale. Fustigeant notamment une élection présidentielle jouée d’avance.

Jean Lassalle victime d’un gros soucis de santé

Il a également précisé qu’il devait subir prochainement une opération à cœur ouvert, sans indiquer que cet impératif de santé était la raison de sa décision.

Jean Lassalle a fait une annonce pour le moins surprenante

Les habitants des Pyrénées-Atlantiques ne pourront pas compter sur Jean Lassalle pour défendre leur département.

Et cela l’attriste beaucoup: J’ai beaucoup de gratitude pour les Basques et les Béarnais qui m’ont soutenu tout au long de ces deux décennies.

C’est les larmes aux yeux que je prends la décision de ne pas me représenter. La circonscription me manquera beaucoup.

Si Jean Lassalle sera présent différemment, les Pyrénées Atlantiques pourrait voir un autre membre de la famille arriver. En effet, le député assure qu’il a parlé avec son frère pour qu’il lui succède.

Mais pour l’instant, ce dernier n’a pas encore répondu concrètement: J’ai parlé avec mon frère Julien Lassalle: je lui ai demandé s’il voulait devenir député. Il prendra sa décision dans les prochains jours. En tout cas, il y aura un candidat de mon parti.

Lors de la dernière élection présidentielle

Jean Lassalle a obtenu 3,13% des voix, un score remarquable pour un homme très populaire. Un sondage l’avait même placé en tête des candidats avec lesquels les Français aimeraient prendre une bière.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jean Lassalle (@jeanlassalleoff)

A l’Assemblée, il s’était fait remarquer par des prises de parole ou des attitudes non conventionnelles: faire une grève de la faim, porter un gilet jaune ou même chanter une chansonnette.

Lors du second tour de l’élection présidentielle du 24 avril, Jean Lassalle avait publiquement mis en scène son abstention, entraînant l’annulation par le Conseil constitutionnel de tous les bulletins de vote de Lourdios-Ichère. Une action qui ne va pas à la justice.

En effet, Jean Lassalle fait l’objet d’une enquête pénale et encourt une amende de 15 000 euros ou jusqu’à un an de prison ainsi que des peines complémentaires telles que l’inéligibilité et l’interdiction du droit de vote.

Pendant quelques semaines, les portes du second tour semblaient ouvertes. On disait même qu’elle pouvait battre Emmanuel Macron. Mais les sondages ne correspondent pas à la réalité.

Et surtout, sa campagne a pris une toute autre tournure. Moquée dans la presse, abandonnée par ses électeurs, elle n’a pas réussi à créer un projet suffisamment fort pour que les électeurs se rallient à son parti. C’est son incarnation qui l’empêche d’atteindre le second tour.

Valérie Pécresse

Les sondages la plaçaient loin derrière le trio de tête, Emmanuel Macron, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. Mais jamais les sondages n’ont estimé qu’elle se retrouverait avec moins de 5% des voix.

Et c’est aussi extrêmement problématique. En effet, les frais de campagne sont remboursés si les candidats font plus de 5%. Valérie Pécresse n’a donc pas droit aux 8 millions d’euros versés par l’État, qu’elle attendait. Elle lance un appel à l’aide.

Ma valeur, c’est le travail, pas l’assistance déclarait fièrement Valérie Pécresse avant les élections. C’est moins fière qu’elle est allée devant les micros et les caméras pour demander de l’aide : La situation financière de ma campagne est aujourd’hui critique, souligne la désormais ex-candidate à l’élection présidentielle.

Nous n’avons pas atteint les 5% qui nous auraient permis d’obtenir 7 millions de remboursement. Ces 7 millions manquent pour mener à bien ma campagne. Les Républicains ne peuvent pas faire face à ces dépenses. Je suis personnellement endetté à hauteur de 5 millions d’euros.

Jean Lassalle

Je lance un appel national aux dons, à ceux qui m’ont apporté leur vote mais aussi à ceux qui ont préféré le vote utile, et enfin à tous les Français attachés au pluralisme politique et à la liberté d’expression, a déclaré Valérie Pécresse.

J’ai besoin de votre aide urgente d’ici le 15 mai pour boucler le financement de cette campagne présidentielle.