Un nouveau témoignage qui attriste « Jacques Chirac ne reconnaît plus que cinq personnes ».

Erwan L’Eléouet revient sur le parcours de l’ancienne Première dame et dévoile son quotidien avec Jacques Chirac, depuis qu’ils vivent rue de Tournon.

Jacques Chirac, dans un hôtel particulier prêté par leur ami François Pinault. Un quotidien crépusculaire…

« Je ne survivrai pas à la mort de ma fille et à celle de mon mari coup sur coup », aurait lâché Bernadette ChiracBernadette Chirac, après le décès de sa fille aînée Laurence en 2016. L’état de santé de Jacques Chirac s’est heureusement stabilisé. Mais le quotidien de l’ancien couple présidentiel, rue de Tournon, dans le 6e arrondissement, n’en est pas moins triste. Le journaliste Erwan L’Eléouet a pu y rencontrer l’ex-Première dame pour son livre Bernadette Chirac, les secrets d’une conquête (Fayard).

A 85 ans, l’épouse de Jacques Chirac, fatiguée et fragile, passe l’essentiel de ses journées dans l’hôtel particulier que François Pinault a mis à leur disposition. Elle profite, parfois avec Jacques, des rayons de soleil, sur une petite terrasse, ouvrant sur un jardin. L’ancien président de 86 ans semble dans son monde.

“Il ne reconnaît plus que cinq personnes, écrit Erwan L’Eléouet.Sa fille, son épouse et ses auxiliaires de vie, qu’il voit tous les jours. Mais il ne dialogue pas ou très peu avec eux.” Malgré ses absences régulières, Jacques Chirac resterait conscient de la disparition de sa fille aînée. Lorsqu’il fut conduit dans l’appartement de Laurence, au lendemain de son décès, de grosses larmes ont inondé son regard, rapporte l’auteur de Bernadette Chirac, les secrets d’une conquête.

Fidèle au couple, particulièrement protectrice envers son père qu’elle aura tant admiré, parfois craint, Claude, fille cadette des Chirac, parvient à égayer leurs journées, en leur rendant visite quotidiennement. Les bons moments du passé sont alors évoqués, comme les projets de Martin, l’unique petit-fils des Chirac, aujourd’hui âgé de 22 ans…