Jacques Chirac est "M0RT", emporté par une longue maladie.

Jacques Chirac est “M0RT”, emporté par une longue maladie.

Jacques Chirac vient de nous quitter, vient d’annoncer sa famille à l’AFP. De plus en plus affaibli depuis qu’il avait quitté le pouvoir en 2007.

C’est la famille de l’ancien président de la République qui l’a annoncé à l’AFP. De plus en plus affaibli depuis qu’il avait quitté le pouvoir en 2007, Jacques Chirac ne pouvait plus ni marcher, ni parler à la fin de sa vie.

Celui qui a dirigé la France pendant 12 ans, depuis sa victoire en 1995 jusqu’à l’avènement de Nicolas Sarkozy contre son gré, était décrit ces dernières années par ses proches et des biographes comme un homme seul, de plus en plus coupé du monde, incapable de se mouvoir sans assistance et gardant ici et là quelques instants de lucidité.

décès de Jacques Chirac

Le décès de Jacques Chirac, mille fois annoncé, vient ainsi clore une longue période de souffrance, d’hospitalisations et de rumeurs pour cet ancien lion politique, atteint d’une maladie évolutive qui n’a cessé de l’affaiblir depuis son AVC en 2005. Suivez en direct les hommages et les secrets sur les ultimes instants de l’ancien chef de l’Etat.

Jacques Chirac décèdé

12:06 – Jacques Chirac, jusqu’à la fin le président du mystère

Fustigeant toujours l’enfermement idéologique, Jacques Chirac aura fait évoluer sa pensée tout au long de sa carrière. Communiste dans les années 1950, il fuit, comme il l’avouera plus tard, “le sectarisme” du PC et devient un fervent militaire, partisan de l’Algérie française, au début des années 1960. Gaulliste et eurosceptique dans les années 1970, il adopte le modèle ultra libéral du couple Reagan-Thatcher dans les années 1980 avant de devenir un ardent défenseur de la cohésion sociale dans les années 1990.

Jacques Chirac décès

Alors qu’il a relancé les essais nucléaires en 1995, d’aucuns admireront, à la fin de son règne, un chef d’Etat préoccupé par le changement climatique. Enfin, défenseur de la taxe Tobin et inventeur d’une taxe sur les billets d’avions, il prendra dans les années 2000 un virage qualifié de “tiers-mondiste” par ses adversaires.

La suite avec la disparition de Jacques Chirac =============>