Impôts : Le paiement de ses impôts plus simple ? On vous dit tout !

La Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP), doit faire face à de nombreux défis pour améliorer la qualité de ses services des impôts.

Pour faciliter le paiement des impôts, éviter les complexités financières, recouvrer plus de dettes !

La Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP), doit faire face à de nombreux défis pour améliorer la qualité de ses services des impôts.

impots gouv

Dans cette optique, le Comité consultatif du secteur financier, ou CCSF, a proposé une nouvelle idée.

Le paiement de ses impôts plus simple !

Lancer un transfert prêt à l’emploi, que les contribuables n’auront plus qu’à valider à la fois donné. Une petite révolution en la matière.

Pour le moment, la validation d’un virement passe par plusieurs formalités: renseigner le RIB du bénéficiaire, le montant du paiement, la référence de l’opération…

Valider un transfert sans avoir à renseigner les informations nécessaires semble impossible. C’est pourtant la réalité à laquelle aspire la Direction Générale des Finances publiques.

Nommé demande de paiement ou virement tout fait, le nom de ce type de virement reste à définir précisément afin d’être compréhensible par tous.

Ainsi, le transfert demande à payer pourrait s’appliquer à tous les impôts, de l’impôt sur le revenu aux impôts locaux.

Les services fiscaux travaillent sur son application impots.gouv.fr ce qui prendrait en charge tous les moyens de paiement possibles, et ce pour tous les types de factures publiques.

Le Trésor va public plus loin !

Grâce à l’utilisation d’un QR Code sur un Smartphone, les services fiscaux veulent rendre possible le paiement en face à face.

Cet appareil pourrait permettre de payer l’entrée à la piscine en quelques minutes et ses impôts !

Ce virement en demande de paiement est favorable pour le fisc et pour les contribuables.

Le Comité Consultatif du Secteur Financier des impôts explique : une demande de paiement numérique, envoyée par le créancier et qui se traduit par un paiement par virement, qui reste entre les mains du consommateur quant au choix du moment.

Les avantages pour les utilisateurs sont certains: au lieu d’avoir à saisir chaque donnée, elles seraient préremplies.

De plus, il serait possible de valider le transfert quand vous le souhaitez, de quoi éviter les mauvaises surprises des impôts dues à un ancien prélèvement ou à un chèque encaissé plus tôt que prévu.

Une simplicité pour les contribuables, mais aussi pour les services fiscaux. Grâce à ce mode de paiement numérique, la DGFiP a pu réduire le nombre de chèques à encaisser, mais aussi réduire le nombre d’impayés et de créances à recouvrer.

La modernisation des modes de paiement des impôts serait une bonne nouvelle partagée par le Trésor Public et par l’ensemble des administrations fiscales françaises.

Il faudra être patient !

Avant de pouvoir vraiment utiliser ce mode de paiement, car pour l’instant il ne s’agit que d’une proposition de la CCSF dans son rapport annuel adressé à la DGFiP.

Le transfert demande à payer n’en est qu’au stade de la réflexion, et représente de nombreux problèmes, comme son application technique.

La mise en œuvre de ce type de transfert devra se faire auprès des banques et des organismes financiers.

Pour le moment, les utilisateurs peuvent se tourner vers deux solutions modernes et pratiques: le transfert instantané et l’outil PayFiP qui vous permet de payer vos factures.

Alors que la campagne présidentielle vient de se terminer et que le législatif bat son plein, le thème des taxes et impôts est politique.

La répartition de la taxe ?

En effet, la répartition de la taxe n’est pas la même selon que les partis politiques de gauche ou de droite sont au pouvoir.

Ainsi, les partis de gauche mettent en avant la solidarité et l’égalité. Ils veulent que les plus riches paient plus d’impôts.

Les partis de droite qui sont libéraux et veulent réduire la part des impôts et aussi réduire le poids de l’État dans l’économie.

Par exemple, les gouvernements de droite ont privatisé des entreprises. Jean-Luc Mélenchon, qui est le leader de la gauche après sa 3ème place à l’élection présidentielle a réussi à mener des échanges pour une grande coalition électorale de partis de gauche.

Impôts

Il est pour une hausse de certaines taxes. Cet horizon ne ravit pas les personnes qui ont de gros revenus.