Gims membre d’une “secte islamiste”, les troublantes révélations.

Gims fait des révélations fracassantes. Le rappeur affirme avoir fait partie d’une secte islamiste. Il raconte comment il s’en est sorti.

Un documentaire qui est sorti le 17 septembre et qui raconte la vie de l’artiste Gims qui a aujourd’hui 34 ans. Un homme qui, dans quelques années, connaîtra la célébrité et la richesse.

Objectifs : Un véritable voyage intime, de Paris à Marrakech, en passant par les États-Unis, jusqu’à Kinshasa, sa ville natale. C’est avec ces mots que Netflix présente cet extraordinaire documentaire sur le chanteur et rappeur : Gims.

Il relate l’histoire de la façon dont il y est parvenu. Mais cette immersion au cœur de sa vie est aussi l’occasion de découvrir un homme pour qui la famille est essentielle. Père de cinq enfants, l’homme aux lunettes noires se révèle directement dans un documentaire qui devrait connaître un grand succès auprès de ses nombreux fans.

Converti à l’Islam en 2004, l’artiste admet que sa foi lui a été d’un grand secours. A une époque où il était perdu, la religion l’a aidé à trouver un sens à sa vie. Quand je me suis converti, je n’avais plus envie de boire ou de fumer. J’étais un cadre”, dit-il.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

IMMORTEL COMME CIRO DI MARZIO…⚔️👑⚔️

Une publication partagée par G I M S (@gims) le

Mais cette période a également été une période où il était très impressionnable. Dans ce documentaire, désormais disponible sur Netflix, Gandhi Djuna, de son vrai nom, raconte comment il a rejoint en 2005 les frères de Tabligh, une secte islamiste.

Lorsque je suis entré dans cette religion, elle était à la portée de n’importe quel gourou, c’était un cœur pur et quelqu’un avec de mauvaises intentions peut vous prendre sous son aile et vous transformer en arme”, se souvient le chanteur.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

FRANC-MOISIN, VLG ⚔️👑⚔️ 93-92 #tusaisbienquelaoujemetslespiedscestchezmoi

Une publication partagée par G I M S (@gims) le

Une période pendant laquelle Gims faisait partie du groupe Sexion d’Assaut, mais qui n’a pas eu de succès à l’époque. Un peu confus dans sa vie, le rappeur était très impressionnable. Il admet qu’il n’a pas pris la mesure de ce qui se passait.

Il avait donc mis sa carrière en veilleuse pour se consacrer entièrement à la religion dans ce groupe qu’il décrit comme une secte.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Perdre son temps c’est pire que mourir… ⚔️👑⚔️ Styled by @baud_jerome Makeup by @odilejimenezmua 📸 @odieuxboby

Une publication partagée par G I M S (@gims) le

Comme il le raconte dans ce film disponible sur Netflix, il va rencontrer d’autres personnes qui ont mis fin à leurs jours loin de la France : Des gens qui étaient là à mes côtés, qui se sont suicidés en Irak, dit Gims, cela m’a fait peur.

Les événements qui l’ont poussé à quitter ce groupe religieux pour toujours.

Un constat qui l’a également rapproché dans sa musique. Un choix qui aura les conséquences que nous connaissons aujourd’hui. C’est finalement en 2013 qu’il rencontre le succès avec son album Subliminal, qui se vend à un million d’exemplaires.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🧬 🧬

Une publication partagée par G I M S (@gims) le

Depuis ce jour, Gims est devenu l’un des artistes majeurs de la scène rap française. Un long chemin parcouru depuis sa naissance en 1986 au Zaïre (République démocratique du Congo). Issu d’une famille de musiciens, il est arrivé en France à l’âge de deux ans seulement.

Dans ce documentaire, le réalisateur revient sur les années difficiles qu’il a vécues. Ses parents vivaient en situation irrégulière sur le territoire et cette clandestinité était très lourde pour lui.

gims

Dans un ouvrage que Gims a publié, Vise le soleil, il explique qu’il est l’un des quatorze frères et sœurs. Très vite, il a été placé dans une famille d’accueil, avant de devoir se débrouiller très vite. Le rappeur se souvient de ces années difficiles.

La suite ========>