Le cri du cœur d’un “gilet jaune” à genoux devant des CRS : “Je suis à découvert “.

Le message lancé par un homme à genoux portant le symbole du mouvement “gilet jaune” a particulièrement marqué les internautes.

Les manifestations des “gilets jaunes” à genoux ce samedi ont, encore une fois, viré au désastre.

Ce samedi 8 décembre, s’est tenu le quatrième grand rassemblement des gilets jaunes à Paris. Durant cette manifestation plutôt violente, un manifestant a voulu lancé un appel de manière plus pacifique.

cri du cœur

Vêtu d’un gilet jaune, on le voit à genoux, les mains derrière la tête devant une barricade de CRS. Dans son message, il déplore l’état de ses finances.

Il déclare également qu’il ne se laissera pas intimider par la fumée des gaz lacrymogènes et que selon lui, l’effet du gaz serait similaire à ce qu’il vit tous les jours.

La vidéo de ce gilet jaune a été tournée par les journalistes du Parisien.

crs

UNE ALTERCATION VIOLENTE SUR LES CHAMPS-ELYSÉES

Ce samedi, les dégâts faits par les gilets jaunes sont de plus en plus importants sur l’avenue des Champs-Elysées. Ce rassemblement démontre le mécontentement des gilets jaunes à l’encontre des décisions récemment prises par le gouvernement.

Les échanges entre les forces de l’ordre et les manifestants ont été des plus violentes.

«Je suis à découvert les gars, 45 heures par semaine et je suis à découvert.»

Durant cette révolte, le Parisien publie des chiffres plutôt inquiétants dans toute la France, issus du ministère de l’Intérieur :

– Près de 2000 ont été interpellés

– 1700 manifestants sont en garde à vue

«Envoie tes gaz. Ça pique les yeux mais ça pique tous les jours, ce n’est rien ça!»

Ils ont été près de 136 000 personnes à avoir participé à l’évènement. Et environ 179 blessés ont été pris en charge sur tout le territoire, selon le bilan national provisoire émis par la direction générale de la santé.

Le Parisien indique qu’Emmanuel Macron fera peut-être une déclaration lundi, et en profitera pour proposer des mesures pour apaiser la situation nationale.

Je suis à découvert