Les funérailles du frère de Brigitte Macron auraient pu terriblement affecter une autre famille en deuil.

Les funérailles du frère de Brigitte Macron, Jean-Claude Trogneux ont visiblement chamboulé l’organisation dans la ville d’Amiens.

Aux obsèques du frère de Brigitte Macron, la sécurité a été fortement renforcée à Amiens. Des mesures qui ont impacté sur la cérémonie d’inhumation d’une autre famille.

Prévus ce 13 novembre, les dispositifs de sécurité ont en effet été renforcés, à l’annonce de la venue du président de la République.

famille en deuil

Ce mardi, à 14h30, la cérémonie se tiendra à l’église Saint-Martin ensuite au cimetière de Saint-Acheul.

Cette organisation a pourtant été diffusée trop tard, le lundi en fin d’après-midi, ce qui a chamboulé certaines cérémonies d’autres familles en ville.

Ainsi, à Amiens, de 13h à17h, plusieurs rues ont été coupées, notamment dans le quartier Henriville, autour de l’église. La collectivité a également prévu la fermeture du cimetière Saint-Acheul au public dans l’après-midi.

Ces mesures ont failli faire annuler un enterrement dans le cimetière de Saint-Acheul. Il s’agit d’une inhumation organisée par une entreprise de pompe funèbre, Warluzelle, pour le compte d’une famille parisienne qui voulait faire enterrer leur mère.

BRIGITTE MACRON VEUT EVITER UN SCANDALE

La famille s’est plainte dans un communiqué. «Ce lundi midi, la mairie d’Amiens m’a appelée pour expliquer qu’il fallait annuler l’inhumation d’une Amiénoise car le cimetière Saint-Acheul était fermé à partir de 12 heures ce mardi 13 novembre pour des raisons de sécurité.

Jean-Claude Trogneux

Nous devions inhumer une dame décédée le 6 novembre et dont la famille vient de Paris ce mardi pour l’incinération et l’inhumation. C’est à croire que la peine des personnes anonymes n’est pas à la hauteur de celle de Mme Macron.» La pompe funèbre précise:

«la famille viendra à 15 heures pour l’inhumation et attendra, si c’est nécessaire, jusqu’en fin d’après-midi, mais elle refuse de décaler la cérémonie au lendemain.»

La suite ==>