Emiliano Sala : c’est bien le corps du footballeur qui à été retrouvé dans l’épave.

Footballeur Emiliano Sala : Le médecin légiste l’a formellement identifié, a annoncé la police britannique, le mystère est clos.

C’est un triste épilogue. Le corps retrouvé dans l’épave du Piper Malibu est bien celui d’Emiliano Sala le footballeur, a annoncé la police britannique ce jeudi soir.

« Le corps ramené aujourd’hui a été formellement identifié par le médecin légiste de Dorset comme celui d’Emiliano Sala. Les familles de Mr Sala et du pilote David Ibbotson ont été informées », écrit la police de Dorset.

La carcasse du monomoteur Piper Malibu qui emmenait l’ex-attaquant nantais, 28 ans, et son pilote, âgé de 59 ans, vers son nouveau club de Cardiff avait été localisée dimanche, à l’endroit où l’avion avait cessé d’émettre, dans la Manche, à une vingtaine de kilomètres au nord de l’île anglo-normande de Guernesey, reposant à 67,7 mètres de fond.

crash avion

Les causes de l’accident inconnues

Le corps trouvé dans l’épave avait été amené à terre jeudi matin par le navire du Bureau d’enquête britannique sur les accidents aériens (AAIB), Geo Ocean III, au lendemain de sa récupération, « dans des conditions difficiles », par l’AAIB et « ses prestataires spécialisés ». Les tentatives de récupération de l’épave ont, elles, « échoué », avait indiqué mercredi soir l’AAIB, évoquant notamment de « mauvaises conditions météorologiques ».

footballeur  du FC Nantes

Les raisons de l’accident restent inconnues, mais l’AAIB espère avoir collecté suffisamment d’indices en filmant l’épave pour pouvoir faire la lumière sur les circonstances du drame. « Bien qu’il n’ait pas été possible de récupérer l’avion, le long enregistrement vidéo effectué par le ROV (Remotely Operated Vehicle, véhicule sous-marin télécommandé) devrait fournir de précieux éléments » pour l’enquête, avait souligné l’organisme.

Manche

Le corps avait été aperçu dans l’épave par les équipes de la société privée Blue Water Recoveries, mandatée par la famille d’Emiliano Sala, qui avait relancé les recherches le 26 janvier, deux jours après l’arrêt des opérations de secours coordonnées par la police de Guernesey, grâce aux fonds récoltés via une cagnotte en ligne.