La réponse de Macron aux “gilets jaunes”: l’avantage fiscal visant à réduire les protestations.

L’avantage fiscal : La réponse d’Emmanuel Macron face à la protestation des gilets jaunes semble être acceptée de tous. A lire.

Pour répondre aux manifestations des gilets jaunes, Emmanuel Macron a indiqué la mise en place d’un débat trimestriel pour suivre le cours du pétrole et pour réviser la fiscalité.

l a présenté ce mardi 27 novembre la PPE ou programmation pluriannuelle de l’énergie de la France.

Dans ce programme, le chef d’Etat a énoncé des mesures à la fois immédiates et sur 10 ans. Emmanuel Macron a indiqué des débats seront ouverts afin d’aboutir à des solutions acceptées de tous, et pour répondre à la colère des «gilets jaunes».

Ainsi, un débat tous les trois mois sera mis en place pour suivre l’évolution du cours du pétrole brut et pouvoir ajuster la fiscalité en cas de remontée.

Cette stratégie rappelle vaguement celle mise en place par le gouvernement Jospin entre 2000 et 2002, avec la TIPP flottante.

Cette concertation permettra de définir les mesures d’accompagnement décidées par le gouvernement soient adéquates pour tous les concitoyens. Le but est qu’elles soient tangibles et accessibles à tous.



DES MESURES DE SOUTIEN AU RENDEZ-VOUS

Outre les concertations, plusieurs mesures de soutien au pouvoir d’achat seront annoncées prochainement par le gouvernement. On parle surtout de la révision du crédit d’impôt pour le financement de l’équipement de fenêtre double vitrage, qui a été supprimé en juin dernier.

Ce nouveau dispositif est estimé à 100 euros par fenêtre. Ceci afin d’inciter la population à rénover leur logement, sans que les charges ne soient trop lourdes pour chaque ménage.

La réduction de la facture sur l’achat d’un véhicule est également à prévoir. Pour ce point, les constructeurs automobiles et les banques seront conviés au débat. Le but de ce mécanisme est d’inciter les Français à acheter une voiture moins polluante, mais surtout pour que cet achat puisse être atteignable pour eux.

Cette réponse d’Emmanuel Macron devrait pouvoir atténuer la tension qu’il y a entre le gouvernement et les gilets jaunes. Ceci pour éviter les affrontements comme samedi dernier, devant l’Elysée.