Jean-Pierre Pernaut et la femme voilée, les folles accusations.

Les folles accusations contre le présentateur star de TF1 Jean-Pierre Pernaut sur une femme voilée, un gros coup dur pour le JT de 13 heures.

Jean-Pierre Pernaut, le présentateur vedette de TF1 a été accusé de racisme sur une femme voilée dans les colonnes du Canard Enchaîné de cette semaine.


Il lui est notamment reproché d’avoir fait couper au montage une séquence dans laquelle on voit une femme voilée lors d’un micro-trottoir.

Jeanmarcmorandini.com évoque l’article du Canard Enchaîné selon lequel le journaliste de TF1 aurait fait couper le passage où l’on voit une femme voilée répondre à un micro-trottoir.


Et ce ne serait pas un cas isolé. Lors de TPMP de jeudi soir, un journaliste d’une chaîne parlementaire a évoqué la xénophobie supposée de Jean-Pierre Pernaut sur cette femme voilée.

TF1

Le principal intéressé a réagi en déclarant que ces accusations étaient ridicules et qu’il suffisait de regarder son journal de 13 heures pour constater que tout le monde y avait droit à la parole, même les femmes voilées.


cancer de la prostate

Femme voilée le scandale : Le journaliste bien décidé à se défendre

Des affirmations qui ont vivement fait réagir l’équipe de “Touche pas à mon poste”. “Je le connais, c’est un garçon extrêmement ouvert”, a notamment déclaré Cyril Hanouna. Valérie Benaïm a également tenu à réagir soulignant qu’elle avait eu la réponse du principal intéressé sur cette affaire.

les femmes voilées

L’animatrice compte en effet parmi ses chroniqueurs, la femme de Jean-Pierre Pernaut, Nathalie Marquay-Pernaut dans son émission “C’est que de la télé”. “Lui dit : ‘je ne comprends pas d’où ça sort, il suffit de regarder mes JT.

femme voilée

Il y a toujours eu dans mes JT des femmes voilées, des personnes de couleur… Il y a toujours eu de la diversité dans mes JT. Il suffit de les regarder et on verra qu’il y aura des femmes voilées aussi, indique la chroniqueuse de Cyril Hanouna.

De quoi couper court à toute polémique sur cette question de voile.

Jean-Pierre Pernaut

Il est juste que l’on peut souvent apercevoir des femmes voilées dans le journal de 13 heures, tout cela est sans doute sans fondement.

En France, le port du voile a fait couler beaucoup d’encre, allant jusqu’à mettre en place une loi interdisant le port du voile à l’école publique et dans les établissements publics. Cette interdiction est liée à la laïcité française principe de droit public qui se réfère en France à l’unité du peuple et se fond sur trois exigences : « la liberté de conscience, l’égalité de tous les citoyens quelles que soient leurs convictions spirituelles, leur sexe ou leur origine et la visée de l’intérêt général, du bien commun à tous, comme seule raison d’être de l’État ».

En principe, la laïcité (Pena-Ruiz, 2003) est un idéal dont l’originalité est qu’il permet à tous, croyants et athées de vivre ensemble sans que les uns et les autres ne soient stigmatisés mais pourtant la réalité est bien différente.

Le voile se pratique dans les pays musulmans mais aussi en Occident. Le type de voilement est laissé à l’appréciation de l’imam, du père ou de la femme voilée. La femme musulmane voilée ne doit pas seulement veiller à sa virginité mais à son capital, dont le voile fait partie. Car le voile est là aussi pour sauvegarder l’honneur dans la mesure où il protège la femme contre toutes les tentations. La famille joue évidemment un grand rôle dans le comportement de la femme, et le père, l’oncle, le frère, les beaux-parents attendent respect et obéissance de la part de la femme.

Selon les sources diverses, les femmes de l’époque et de la société de Mahomet ne se soumettaient pas à la coutume du hijab (femme voilée). Cette coutume se serait généralisée et consolidée avec le progrès de l’islam. Dans l’histoire du hijab, il y a un rapport entre la question des classes sociales et celle de la réclusion. Les femmes esclaves étaient exclues de cet usage. Le port du hijab aurait été réservé aux honneurs des classes supérieures. En outre, ce qui serait probable dans les anciennes sociétés arabes où les guerres étaient nombreuses entre les tribus et où les femmes étaient généralement enlevées comme un butin précieux, l’homme s’est arrangé pour mettre les femmes voilées à l’abri dans des endroits qui étaient inaccessibles aux attaques de l’ennemi. La réclusion serait donc née des mœurs guerrières.

Cet article s’intéresse aux femmes voilées qui portent le voile, en tentant d’analyser le sens qu’elles donnent à cet acte. Pourquoi le portent-elles ? Quelles explications donnent-elles ? Est-ce par obligation ? Est-ce un choix libre ? Est-ce par stratégie matrimoniale ? Notre but a surtout été de faire parler ces femmes et de saisir les raisons qu’elles donnent à ce comportement considéré par certains comme un acte de foi et par d’autres comme un signe de domination.

Reportage : Sociologie de la femme voilée. Du voile hérité au voile révélé – A découvrir ici